Mobilité

Noeud ferroviaire lyonnais: le Grand Lyon financera les études

Le noeud ferroviaire lyonnais est l’un des points critiques du système ferroviaire français. Gare de la Part Dieu saturée, lignes saturées dans le Val de Saône, Ligne à Grande Vitesse Paris Lyon saturée en 2025, passage des convois de fret dans les gares de la Part Dieu et de Perrache: le système est depuis des années au bord de la rupture.

Les études montrent les difficultés de fonctionnement du nœud ferroviaire lyonnais, et les projections liées à l’augmentation des trafics TER et périurbains, des trafics nationaux et internationaux en lien avec des projets de nouvelles infrastructures anticipent une saturation de ce nœud vers 2025-2030.

L’Etat, Région, RFF, Grand Lyon et Département sont d’accord pour envisager des aménagements de court et moyen termes, tout en étudiant les aménagements nécessaires à l’horizon 2030. Ces études comprennent :

– l’ajout d’une voie L à la gare de la Part-Dieu,

– le renforcement de l’axe ferroviaire entre St Fons et Grenay

– l’approfondissement de deux scénarios pour répondre à l’objectif de désaturation :

-soit une extension en surface,

-soit un aménagement en souterrain entre la ligne d’Ambérieu et la Guillotière.

Les élus Europe Ecologie les Verts ont demandé que soient prises en compte des options de répartition des trafics entre les différentes gares de Part-Dieu, Perrache et St Exupéry. Ils soulignent l’intérêt de l’utilisation de gares comme celles de Vaise ou Vénissieux pour des correspondances avec les transports urbains lourds. Ils rappellent l’effet positif de la nouvelle gare Jean Macé.

VOIR AUSSI