Bioéconomie

ONF: l’environnement et la surveillance en péril selon les syndicats

Des agents de l’Office National des Forêts ( ONF) ont manifesté dans plusieurs villes ce mardi, à l’appel des syndicats pour expliquer une situation qui met, selon eux, en péril la gestion des forêts publiques.

L’ONF gère les forêts domaniales ( Etat) mais aussi celles de départements et de communes. La Révision Générale des Politiques Publiques ( RGPP) a depuis 2008, entrainé une réduction des moyens de l’Office, explique Philippe  Berger, du syndicat Solidaires. En quelques années les effectifs de l’ONF ont été réduits de 1 000 personnes, et ils se stabilisent à 6200 agents. Un contrat signé avec l’Etat prévoit une nouvelle fonte des effectifs de 700 agents d’ici à 2016.

”  Cette diminution des effectifs entraine une dégradation de la qualité du service, au niveau des tâches environnementales, sociales et de surveillance” explique Philippe Berger, technicien en Haute Saône, que nous avons eu ce mardi au téléphone. Les actions de surveillance sur la chasse, sur les chantiers d’exploitation des bois, les actions d’accueil du public sont réduites, au profit d’action de production et d’actions commerciales.

Une manifestation a eu lieu à Chambéry. En effet, le Président de l’Office National des Forêts, Hervé Gaymard est aussi Président du Conseil général de Savoie. Jean-Claude Monin, Président de l’Association des Communes Forestières de France) est maire de Saint-Jean d’Arvey, en Savoie. Philippe Berger , rappelle que les Communes forestières ont approuvé les orientations de l’Office qui entrainent un moindre service pour les collectivités.

michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI