Environnement

Rio+20: la France veut une Organisation des Nations Unies pour l’Environnement

A quelques jours du Sommet RIO + 20, Nicole Bricq, Ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie a précisé ce vendredi les deux réforme soutenues par la France en matière de gouvernance environnementale mondiale.

La première réforme consisterait à créer une instance de coordination entre tous les acteurs multilatéraux du
développement durable, si possible sous la forme d’un Conseil ministériel du développement durable du Conseil Economique et Social des Nations Unies.
La seconde réforme devrait transformer le PNUE ( Programme des Nations Unies pour l’environnement) en une organisation de plein droit, à vocation universelle et non plus restreinte à 58 membres comme aujourd’hui. Rio +20 devrait ouvrir la voie à une Organisation des Nations unies pour l’Environnement ou au moins, d’un renforcement substantiel du PNUE.
L’objectif est d’aller vers une “ organisation oeuvrant dans le cadre des Nations unies, à un programme d’action universel pour une économie verte et solidaire” . Le siège de cette organisaiton devrait être situé en Afrique, à Nairobi ce qui en ferait la première organisation mondiale installée sur le continent africain.

L’organisation devrait assurer une participation des acteurs non-étatiques. Aujourd’hui, seule l’Organisation Internationale du Travail ( OIT) réunit des représentants de Etats, des organisations de travailleurs et des organisations d’employeurs.

Nicole Bricq rappelle que les Etats-Unis se sont ralliés  à la proposition européenne, visant sous l’impulsion de la France, à reconnaître un nouveau statut aux acteurs de la société civile et aux collectivités territoriales dans les instances qui seront issues de Rio+20.

VOIR AUSSI