Infrastructures

Paris Orléans Clermont-Lyon: la CFDT soutient le désenclavement de Roanne

Alors que le projet de ligne à Grande Vitesse Paris Orléans Clermont Lyon, est différé, les prises de positions se poursuivre.

La CFDT considère que «  cette nouvelle ligne peut être une chance pour les territoires qu’elle traversera, tant en terme de développement économique, que par l’attrait pour ces secteurs, et notamment ceux, situés à l’Ouest de Lyon. » La CFDT Rhône-Alpes reste favorable à la variante « Médian », surtout dans la période actuelle où les coûts d’infrastructures pèsent dans la balance.

Jean-Luc LOZAT, représentant de la CFDT au CESER Rhône-Alpes a rappelé récemment la position de la centrale syndicale. Bien que la future ligne impacte peu Rhône-Alpes, elle représente un enjeu essentiel pour le bassin de Roanne et significatif pour Saint-Etienne.

Pour la desserte de Roanne, si le choix se porte en faveur d’une gare nouvelle, la CFDT demande qu’on commence à réfléchir sur la pertinence d’une desserte la plus efficace possible entre les deux gares de Roanne et Saint-Etienne. La CFDT appuie fortement l’hypothèse d’un terminus de la nouvelle gare à Lyon Perrache offrant ainsi une bouffée d’oxygène dans la problématique du nœud lyonnais congestionné par la saturation de la Gare de la Part Dieu.

Même si les nouvelles échéances portent le projet à 2030/2050, le syndicat estime qu’il faut comme pour le CFAL anticiper les réservations foncières pour éviter les blocages provoqués par l’étalement urbain.

 

 

VOIR AUSSI