Eau

PCB du bassin du Rhône : l’étendue de la pollution touche de nombreux affluents

Le comité de Pilotage créé pour surveiller la pollution par les PCB dans le bassin du Rhône, s’est réuni jeudi en préfecture du Rhône. Les résultats des actions ont été présentés lors d’une conférence de presse ce jeudi. Dans certains secteurs, des levées d’interdiction de consommation pourront être annoncées, mais des mesures vont être annoncées pour d’autres.



La connaissance de la pollution du Rhône et de ses affluents par les PCB a sensiblement avance ces derniers mois. C’est la conclusion du comité de pilotage tenu jeudi en préfecture du Rhône.


Les investigations et analyses ont été réalisées sur les poissons et les sédiments sur 130 points répartis sur l’ensemble du bassin. Au 30 avril les résultats sont connus sur 98 sites pour les sédiments et les poissons. Plus de 1 300 analyses de poissons et 130 analyses sédiments ont été menées. Ce sont encore 474 résultats d’analyses de poissons qui sont attendues pour fin juin 2009. D’ici à la fin de 2009, 40 sites seront encore investigués.




Les investigations permettent d’avoir une idée plus précise de la situation au niveau du risque sanitaire. Les résultats des analyses vont entraîner les mesures qui pourront se traduire par des levées d’interdictions ou des interdictions supplémentaires.



Des bonnes nouvelles



La levée partielle des interdictions de consommer des poissons de surface des espèces faiblement accumulatrices sera annoncée prochainement sur une grande partie du linéaire du Rhône sauf pour une portion du secteur P2 (de Saint Vulbas à Loyettes). Les brochets de plus de 2,5 kg sur le secteur P3 entre la confluence avec l’Isère et la confluence avec la Durance ne seront pas concernés par cette levée. Les doutes ont été aussi dissipés sur plusieurs secteurs dont les lagunes méditerranéennes, avec des analyses montrant des concentrations en PCBdl inférieures au seuil sanitaire. Les doutes ont été levés sir levés sur le loup et mulet. Toutes les mesures confirment l’absence de contamination de l’eau potable.



Des mesures dans le Doubs, l’Azergues, le Drac



En revanche, les analyses ont abouti à des conclusions négatives sur plusieurs autres secteurs. Des mesures de gestion à devraient concerner certains tronçons de plusieurs cours d’eau avec ciblage des espèces si possible. Le Doubs est concerné pour les espèces de fond, le petit Rhône pour l’anguille. Des mesures seront annoncées pour l’Allan, l’Azergues, la Cadières, le Drac, le Gier, le Gland, l’Isère, le Fier (espèces de fond), la Luynes, la Savoureuse et les Sorgues (espèces de fond), Huveaunes. La contamination confirmée dans certains secteurs (Rhône sur la portion du secteur P2 de Saint Vulbas à Loyettes).


michel.deprost@enviscope.com


VOIR AUSSI