Air

Des pesticides se retrouvent dans l’air près des zones d’épandage

Trifluraline, pendiméthaline et lindane, sont des substances très souvent retrouvées sur le territoire national. Les deux premières sont des herbicides trèsvolatils. Interdit, le lindane est le deuxième pesticide le plus retrouvé en France. Sa persistance dans les sols est grande, puisqu’il est retrouvé 30 à 40 ans après son utilisation dans les sols agricoles européens habituels. Il est aussi retrouvé dans l’air plus de 17 semaines après son utilisation.



Le Parlement Européen a voté des projets du ” Paquet pesticides “, composé d’un règlement relatif à la mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques et d’une directive cadre. Les pesticides au sens large ( insecticides, fongicides, herbicides, etc.) sont en effet fortement soupçonnés dans certaines conditions de s’accumuler dans l’environnement et d’être à l’origine de divers problèmes de santé publique. Certains molécules anciennes, dont l’impact environnemental et sanitaire avait été mal évalué, et dont les utilisations n’ont pas été faites avec toutes les précautions, se sont révélées dangereuses surtout pour les utilisateurs.


Il importe donc de connaître de près l’état de l’environnement, en particulier de l’air. C’est pourquoi AMPASEL et ATMO Drôme-Ardèche associations agréées pour la surveillance de l’air dans la Loire et en Drôme Ardèche, diffusent les résultats d’une étude initiée en 2005. Ces mesures sont les premières d’un programme élaboré sur l’Ardèche, la Drôme, l’Isère, la Loire et le Rhône.




L’ étude visait à évaluer la présence ou l’absence de phytosanitaires sur deux types de sites près de zones d’épandage. Au cours des premières mesures réalisées sur deux sites, l’un en secteur de maraîchage et de grandes cultures, le second en secteur d’arboriculture et viticulture, 60% des substances recherchées ont été quantifiées au moins une fois. Certaines, par ailleurs, sont apparues plus importantes comme, trifluraline, lindane et pendiméthaline quantifiées dans plus de 80% des prélèvements sur les deux sites. Les herbicides sont les substances les plus fréquentes sur le secteur de maraîchage/grandes cultures. En secteur d’arboriculture et de viticulture, ce sont les fongicides et les insecticides qui sont le plus fréquemment retrouvés.


D’avril à octobre, période où les traitements sont les plus fréquents, les pesticides sont plus nombreux dans l’air. De plus, sur chaque site, l’influence des cultures de proximité est nette, notamment en termes de concentrations maximales, avec les niveaux les plus élevés observés pour des substances utilisées. Ces résultats sont comparables au niveau national.

VOIR AUSSI