1. Accueil
  2. /
  3. Actualités
  4. /
  5. Énergie
  6. /
  7. Photovoltaïque : Superwatt demande...

Photovoltaïque : Superwatt demande une filière française et européenne

Alors que le Tribunal de Commerce de Vienne doit annoncer ce mardi la reprise de Photowatt par EDF, les salariés de l’entreprise, regroupés au sein du collectif Superwatt ont publié des propositions pour une filière française du photovoltaïque.

Ces propositions visent à prendre en compte la spécificité de la production française et européenne, alors que Photowatt a été durement concurrencé par des panneaux importés de Chine.
Superwatt demande des incitations qui pourront prendre la forme de tarifs d’achat plus avantageux ou de dégrèvements  importants au démarrage du projet pour des installations réalisées avec des matériels français ou européens.

Les propositions de Superwatt reprennent une idée un temps envisagée il y a deux ans par certains politiques ou fonctionnaires  choqués de voir  fleurir des chantiers où les panneaux chinois étaient systèmatiquement mis en place.

Pour les Superwatt, cette « discrimination positive » sera réfléchie en tenant compte du Bilan Carbone de l’installation terminée, de la part de Main d’Oeuvre effectuée sur le territoire français ou européen, de la fabrication du wafer à l’installation. Les aides tiendront compte  de la part de Valeur Ajoutée réalisée sur le territoire français ou européen.

Des informations précises

Les indications actuelles sur le module et le semi-conducteur ne correspondent pas à la structuration produit. Les indications d’origine devraient préciser où le Wafer ( plaque de silicium) la Cellule et le module ont été fabriqués puis assemblés. Ces indications pourraient pleinement servir à l’information des consommateurs, mais aussi comme élément de « rating » pour le tarif de rachat et comme base de communication sur la filière photovoltaïque française.

De vrais labels

Le Collectif Superwatt souhaite l’instauration d’un label de qualité plus exigeant et détaillé que le label QualiPV. L’exigence couvrirait notamment  une approche complète des aspects électriques, de couverture et de sécurité. Les propositions incluent un temps de formation plus long, réparti en plusieurs sessions et prévoyant un renouvellement cadencé obligatoire  et une qualification nominative des individus formés et non des entreprises.

michel.deprost@enviscope.com

LinkedIn
Twitter
Email

à voir

Related Posts

Mag2lyon numéro 163

NEWSLETTER

Rececevez réguliérement par mail nos dernier articles publiés

Lire la vidéo
Lire la vidéo
Lire la vidéo

Derniers articles publiés

Enquêtes

Reportage Vin 31

Dossiers

Territoires

Environnement

Energie

Mobilité

Médiathèque

économie

économie durable

bioéconomie

économie circulaire

Construction et aménagement

Recherche

Connection

Connexion à votre compte

Récupération de votre mot de passe

Merci de saisir votre identifant ou votre adresse email