1. Accueil
  2. >
  3. Actualités
  4. >
  5. Énergie
  6. >
  7. Photowatt un an...

Photowatt un an après : EDF a tenu ses engagements

«  Qu’est ce que la ministre annoncera ? Nous espérons que c’est une bonne nouvelle » explique une salariée.

Depuis une année, les Photowatt en tous les cas respirent. « EDF a tenu tous  ses engagements » explique une salariée, qui se souvient de la tension terrible qui pesait sur les salariés à la fin de l’hiver 2012. Il y a douze mois les Photowatt vivaient dans l’angoisse d’une reprise qui pouvait aboutir à des nouveaux licenciements, et qui pouvait même ne pas aboutir.

Il avait fallu une mobilisation régionale forte, de la part des élus, de la Région, du préfet du Rhône, une mobilisation de l’Etat pour que l’entreprise livrée à elle-même par son actionnaire canadien, laminée par la concurrence asiatique, condamnée à produire des cellules bien trop chères sur un marché français déprimé, soit littéralement sauvée. Le président de la République, Nicolas Sarkozy s’était engagé. La lutte des SUPERWATT a payé.

« On a repris le boulot comme si de rien n’était … ». les salariés n’en reviennent pas après des années d’incertitude, de pilotage à vue, de valse des directeurs. Les effectifs ont été ramenés à quelque 360 salariés. Des salariés ont été mutés vers des établissements EDF dans la région par exemple, à Chambéry, dans des centrales nucléaires. Personne n’est resté sur le tapis. Le nouveau patron de l’entreprise Vincent Bes était directeur financier de Photowatt depuis plusieurs années. Il connait l’entreprise, ses équipes et bénéficie de leur confiance.

EDF a repris la main sur les orientations de l’entreprise. EDF a tenu son engagement. L’électricien achète les cellules Photowatt et les utilise pour ses investissements. EDF a poursuivi les investissements prévus dans le cadre du programme PV Alliance, qui vise à produire des cellules à couches minces. Tout se déroule mieux que les Photowatt pouvaient imaginer… Il reste à savoir si Delphine Batho fera la lumière sur l’avenir à long terme de la société iséroise.

michel.deprost@enviscope.com

LinkedIn
Twitter
Email

à voir

Related Posts

BEFC invente une pile biosourcée

La start-up grenobloise Bioenzymatic Fuel Cells (BEFC) a mis au point une source d’énergie durable à base de papier qui pourrait renouveler la manière dont les appareils électroniques de basse puissance portables ou jetables sont alimentés. Les piles bioenzymatiques proposées...

Mag2lyon numéro 163
Lire la vidéo
Lire la vidéo
Lire la vidéo

Derniers articles publiés

Enquêtes

Reportage Vin 31

Dossiers

Territoires

Environnement

Energie

Mobilité

Médiathèque

économie

économie durable

bioéconomie

économie circulaire

Construction et aménagement

Recherche

Bienvenue !

Connectez-vous à votre compte

Récupérez votre mot de passe

Veuillez entrer votre nom d'utilisateur ou votre adresse e-mail pour réinitialiser votre mot de passe.