Air

La qualité de l’air toujours mauvaise pendant l’hiver 2012-2013 en Rhône-Alpes

Air-Rhône-Alpes a présenté le bilan de la qualité de l’air en Rhône-Alpes.

L’hiver 2012-2013 a été marqué par de nombreux épisodes de pollution aux particules fines (PM10). Des dépassements des valeurs réglementaires ont été constatés sur plusieurs sites de surveillance de la région, particulièrement à proximité du trafic routier ou dans les vallées alpines mal ventilées où les pollutions se concentrent et stagnent.

Baisse des particules fines

Sur plusieurs hivers, la tendance est à la baisse des taux de particules fines. Mais la baisse est loin d’être suffisante pour respecter les seuils réglementaires préconisés pour préserver la santé humaine. Les émissions de polluants doivent encore diminuer pour atteindre une qualité satisfaisante.
La France est d’ailleurs sous le coup d’un contentieux européen pour non respect des valeurs limites fixées pour les particules fines (PM10). Elle pourrait bientôt l’être également pour le dioxyde d’azote (NO2).

Rhône-Alpes a connu quatre épisodes de pollution majeurs par les particules fines  de dix microns ( dix millièmes de millimètre) pendant l’hiver. Ces épisodes ont duré de 8 à 11 jours de novembre à début avril. Au coeur de l’hiver, le chauffage individuel au bois non performant et le trafic routier sont les deux principales sources d’émissions de particules.
Les dépassements de la valeur autorisée pour les particules fines ont été constaté pendant plus d’un tiers de l’hiver Des dépassements de la valeur réglementaire pour les particules fines (50 μg/m3) sont constatés plus d’un tiers de l’hiver, soit presque 70 jours sur les différents sites de surveillance de Rhône-Alpes.

Le site le plus exposé au sud de Lyon

Le site de mesure qui connaît le plus grand nombre de dépassements est situé aux abords de l’autoroute A7, au Sud de Lyon ( La Mulatière) . D’octobre à mars, il cumule 56 jours de dépassements pour 35 jours autorisés par année civile. Dans les   vallées alpines 44 jours de dépassements ont été enregistrés durant la même période sur le site de Passy dans la vallée de l’Arve.

Une tendance à l’amélioration de la qualité de l’air semble se confirmer …Depuis l’hiver 2007-2008, les taux de particules fines sont en baisse régulière sur l’ensemble de la région. Une diminution moyenne d’environ 23% est constatée pour les stations urbaines et péri-urbaines de fond entre les hivers 2012/2013 et 2007/2008.

Nouveaux dispositifs d’alerte

Depuis février 2011,  un dispositif préfectoral mis en oeuvre lors d’un épisode de pollution en Rhône-Alpes a abaissé les seuils requis et la possibilité d’informer et d’alerter par anticipation d’un pic de pollution. Deux à trois fois plus d’activations de dispositifs préfectoraux ont été déclenchées depuis 2011. Les alertes devraient augmenter. Un projet d’arrêté ministériel de déclenchement d’une procédure préfectorale en cas d’épisode de pollution entrera en vigueur fin octobre 2013. Il harmonise au niveau les dispositions et seuils appliqués en Rhône-Alpes depuis 2011.

1 ) Les 4 épisodes de pollution (PM10) les plus marquants de l’hiver 2012-2013.
-9 jours du 15 au 24 novembre 2012 ;
-9 jours du 5 au 13 janvier 2013 ;
-11 jours du 24 février au 6 mars 2013 ;
-8 jours du 1er au 8 avril 2013.

VOIR AUSSI