Mobilité

Port Edouard Herriot à Lyon: trafic global en hausse de 1,6% en 2010

En 2010 le trafic commercial du port Edouard Herriot à Lyon a repris après une année 2009 en repli et la navigation sur le Rhône a atteint des niveaux proches de ceux records de 2006. Des évènements sociaux sporadiques (blocage de raffineries et de dépôts pétroliers, actions liées à la réforme portuaire à Marseille, mouvements contre la réforme des retraites etc…) ont ralenti l’activité en France. 

    Le tonnage global du Port de Lyon Edouard Herriot (PLEH) affiche en  2010 une progression générale de 1,6 % (et 4% hors oléoduc) de son tonnage global. 

     Les trafics fluviaux et ferroviaires sont en progression respective de 5%. Le trafic total du port affiche en 2010 une progression générale de 1,6% (4% hors oléoduc).Les transports massifiés (fer, fleuve, oléoduc) représentent 42% du tonnage global. Le transport fluvial représente près de 15% du tonnage global (26% hors oléoduc). Il enregistre une hausse de plus de 12% par rapport à 2009.

     Les trafics ferroviaires sont en progression de 17% passant de 10 085 372 10 249 617 .  Les trafics se décomposent de la manière suivante:  6 027 282 tonnes en Pré et Post acheminement (- 0,4%) ; 259 408 tonnes par voie ferroviaire (+17% ) ;1 132 024 tonnes en navigation intérieure (+11% ) ;169 149 tonnes par voie fluvio-maritime (+47%)  ;2 661 754 tonnes par oléoduc (-0,5% )

Transport de conteneurs
         Le trafic de Lyon Terminal, filiale de la CNR, progresse de 4% par rapport à 2009 et de 7% en moyenne sur les trois dernières années. L’activité colis lourds sur le terminal 1 du PLEH a été soutenue puisque 23 colis ont été chargés sur l’année (principalement
des équipements électriques) . Ce sont 155 631 EVP qui ont été manutentionnés dont 50% en pré et post acheminement, 13% par voie ferroviaire (+ 5%) , 37% par barge (+ 14%) .
       Les transports massifiés  ont aussi augmenté: +11% pour le trafic de navigation intérieure (barges, automoteurs et péniches)  et + 47% pour le trafic fluvio-maritime (céréales, produits métallurgiques et déchets)  Le trafic ferroviaire  a augmenté de 17% sur le trafic ferroviaire (notamment sur le vrac et les marchandises diverses) trafic qui avait été marqué par plusieurs années consécutives de baisse.

VOIR AUSSI