Économie durable

Pour le retour des piscines fluviales, par Christophe Geourjon, Inventons la Métropole de demain

Christophe Geourjon, Conseiller de la Métropole de Lyon, animateur du cercle de réflexion ” Inventons la Métropole de demain”, demande des études en vue de la création de piscines fluviales,  permettant la baignade dans les eaux de la Saône et du Rhône, à la belle saison. Ci-dessous, le texte de son communiqué sous forme de tribune libre.

 

Plus de 39° à Lyon et seulement 4 piscines d’été ouvertes !
« Rendre le Rhône et la Saône aux Lyonnais, profiter de la nature dans notre Métropole »Alors que les épisodes de canicules se succèdent, nous regrettons que la Ville de Lyon et Métropole n’avancent pas plus vite sur les piscines fluviales alors même que la qualité de l’eau le permet !
Lyon propose cet été seulement 4 piscines, soit une moyenne effarante d’une piscine pour   140 000 habitants. Si on rajoute les 2 piscines-pataugeoires éphémères de La Tête d’Or et de  Gerland, on arrive à 6 ! Cerise sur le gâteau : ces équipements sont uniquement accessibles  sur réservation …
Plusieurs agglomération européennes proposent des bassins éphémères en milieu naturel : Londres, Zürich, Copenhague … plus proche de nous Moulins (20 000 habitants) a inauguré   il y a 8 jours une piscine naturelle dans l’Allier qui vient en complément de la piscine traditionnelle « en dur » !
Une piscine fluviale permet de reconquérir des espaces naturels, de renouer physiquement avec le Rhône et la Saône … c’était le encore cas au début du XXème siècle !
Les piscinesfluviales présentent aussi l’avantage de coûter environ 10 fois moins cher (1,8M€)  qu’une piscine traditionnelle. Des études ont été conduites par la Métropole de Lyon en 2019  à la demande de Richard Llung qui en était à l’époque vice-président. Plusieurs sites étaient  envisagés. Les bassins étant sécurisés par des pontons flottants, des filets en inox et des
maîtres-nageurs. Du Parc de Gerland au canal de Jonage en passant par la Feyssine et le « Vieux Rhône » à Vernaison et Grigny, les zones à étudier ne manquent pas !
Aujourd’hui il faut donc passer des études à la réalisation ! Ces piscines fluviales pourraient  devenir de formidables spots ludiques mais seraient aussi une chance pour les personnes ne  pouvant se permettre des visites aux complexes nautiques ou même des vacances.
Un tel projet suppose un portage politique fort, à la hauteur de notre ambition : rendre le  Rhône et la Saône aux Lyonnais, profiter de la nature dans notre Métropole. Nous y sommes prêts.  Monsieur le Président de la Métropole de Lyon jetez-vous à l’eau !

VOIR AUSSI