Mobilité

Pour les opposants au LYON-TURIN François Hollande ne peut engager la France

Les opposants à la liaison Lyon-Turin et au tunnel de base ajoutent un nouvel argument à leurs critiques sur la manière dont le projet est débattu. Les opposants vont demander l’annulation de l’enquête publique. Ils soulignent depuis plusieurs mois l’absence d’évaluation indépendante. Ils rejoignent sur ce point la Cour des Comptes qui demande une évaluation indépendante alors que plusieurs études de services de l’Etat montrent des faiblesses du projet.

Les opposants s’insurgent sur la montée au créneau du Président de la République, alors que le projet n’a fait l’objet d’aucun débat public.” Les promoteurs et lobbyistes du Lyon Turin ont appelé le Président de la République à engager la France dans le projet Lyon Turin, alors que la représentation nationale n’a pas été consultée sur la ratification de l’accord du 30 janvier 2012 et que ce projet n’a pas été évalué par la commission indépendante comme l’a demandé par deux fois la Cour des Comptes”

La Coordination des opposants s’inquiète  “d’un appel au Président de la République l’incitant à engager le pays, sans que la représentation nationale ne soit consultée sur la base d’un accord dont les termes ont substantiellement été modifiées avec pour conséquence un déficit public accru” .

La Coordination demande au Président de la République  ” de ne pas prendre une décision préjudiciable à tous les contribuables, qui en subiraient injustement les conséquences, en période de crise économique grave, alors que ce projet n’est basée que sur des prévisions fantaisistes et irréalistes comme l’a parfaitement démontré la Cour des Comptes

VOIR AUSSI