Environnement

Premier convoi test de transport de matériel pour ITER

Le convoi-test préfigurant les transports exceptionnels destinés à ITER est arrivé ce vendredi 20 septembre à 4 heures 45 , sur le site de construction de l’installation, à Saint-Paul-lez-Durance (Bouches du Rhône).
Le convoi était constitué d’une plateforme autopropulsée longue de 46 mètres et chargée de 360 blocs de béton d’une masse totale de plus de 700 tonnes. Le convoi était parti du port de Berre dans la soirée de lundi. escorté par un fort détachement de gendarmerie et accompagné de nombreux véhicules de soutien et de personnels techniques, exolique le communiqué d’ITER Organisation.
Le passage le plus difficile se situait entre l’autoroute A51 et la RD 952, où le convoi devait aborder une forte déclivité pour contourner le tunnel autoroutier. Le convoi-test a procédé à de tests et des mesures sur les ouvrages d’art qui jalonnent les 104 kilomètres spécialement aménagés par la France dans le cadre de sa contribution au programme international ITER. Ces mesures ont démontré la conformité de l’Itinéraire aux exigences du transport des pièces de taille exceptionnelle destinées au tokamak ITER.

Des pièces de 600 tonnes

Le convoi était urganisé par l’Agence Iter France en étroite collaboration avec les autorités françaises et mis en oeuvre par le fournisseur de services logistiques DAHER. Le financement a été assuré par l’agence européenne pour ITER Fusion for Energy. Le  convoi-test conjuguait la masse et les dimensions maximales qui seront celles de certaines des pièces du tokamak : 600 tonnes (auxquelles s’ajoutent les 185 tonnes de la remorque), 33 mètres de long, 9 mètres de large et 10 mètres de haut.
L’arrivée du convoi-test sur le site constitue une étape-clé dans la réalisation de ses objectifs. La validation de l’Itinéraire permettra d’acheminer les pièces du tokamak fabriquées par les Membres d’ITER en Chine, en Europe, en Inde, au Japon, en Corée, en Russie et aux Etats-Unis.

La plus grande installation de fusion

Un deuxième convoi-test, dans les conditions logistiques d’un convoi réel, sera organisé dans les mois qui viennent. Dès la mi- 2014 et tout au long des cinq années qui suivront, quelque 230 convois emprunteront l’Itinéraire ITER de manière régulière.
 ITER sera la plus grande installation expérimentale de fusion jamais construite. La fusion est le phénomène physique qui produit l’énergie du Soleil et des étoiles. La fusion noyaux d’atomes légers pour former des noyaux plus lourds dégage une grande quantité d’énergie. La recherche sur la fusion vise à maîtriser une source d’énergie à la fois sûre, fiable et respectueuse de l’environnement.
ITER est une entreprise de coopération scientifique internationale sans équivalent. La contribution de l’Europe représente à peu près la moitié du coût de construction. Les six autres Membres engagés dans cette entreprise sont la Chine, l’Inde, le Japon, la République de Corée, la Fédération de Russie et les États-Unis qui contribuent à part égale à l’autre moitié.

VOIR AUSSI