Environnement

PREVECO prévoit une reprise décalée en Rhône-Alpes

Selon PREVECO, l’indice avancé d’activité de septembre élaboré par le Conseil économique et social Rhône-Alpes la dégradation de l’économie régionales constatée sur le quatrième trimestre 2008 et le premier trimestre 2009 a ralenti au deuxième trimestre 2009. Au niveau national une légère croissance (0,3 %) a été constatée au second trimestre 2009 la tendance est toujours légèrement négative en Rhône-Alpes. PREVECO montre que cette tendance se poursuit jusqu’au premier trimestre 2010 suivie par une croissance très faible.


L’ensemble des informations apportées par les différents contributeurs révèlent que les secteurs connaissent des évolutions contrastées. L’évolution est plutôt stable voire légèrement positive pour l’industrie agro-alimentaire et la dégradation est ralentie pour l’industrie des biens d’équipement dont les carnets de commandes restent dégarnis. L’évolution est faible mais positive pour les services dans leur ensemble. Des difficultés sont exprimées au niveau des sociétés de conseil en ingénierie et de l’intérim. Les acteurs dans leur ensemble constatent une légère amélioration par rapport à la période précédente mais pas autant que leurs prévisions le laissaient apparaître. Dans le bâtiment, la baisse constatée au second trimestre en Rhône-Alpes est plus élevée qu’au plan national. Elle se traduit par un maintien de l’activité mais une baisse des prix.


Les organismes percepteurs des cotisations sociales relèvent des difficultés plus importantes sur le début 2009 et notamment dans le bâtiment. Les défaillances d’entreprises ont augmenté de 44% selon le cabinet Altarès et de 35 % selon l’assureur crédit Euler Hermes SFAC sur le premier semestre 2009 contre une moyenne nationale de + 20 %. Le nombre de demandeurs d’emploi continue d’augmenter avec +0,6 % en juillet soit une hausse de 25,7 % sur un an contre 19,3 % au plan national. Le chômage des jeunes diminue légèrement et les inscriptions consécutives à un licenciement économique connaissent une nouvelle hausse très importante (+128,6 % sur un an). L’emploi intérimaire a diminué sur un an de 39 % contre 34 % au niveau national. Pour la première fois, en Rhône-Alpes les services et le commerce réunis emploient autant d’intérimaires que l’industrie. Le CESR constate une nouvelle fois que la dominante industrielle accentue les effets de la crise en Rhône-Alpes.

VOIR AUSSI