Eau

Projet RHODANOS d’AXELERA: six projets qui améliorent la qualité de l’eau

Mis en place en 2006, Rhodanos a créé des avancées permettant aux collectivités territoriales d’anticiper le renforcement des impératifs réglementaires,notamment la Directive Cadre sur l’Eau sur le bon état écologique des milieux aquatiques naturels. RHODANOS dote aussi la France d’une expertise unique sur la maîtrise des rejets industriels, urbains et pluviaux.

 

RHODANOS a mobilisé l’expertise de 13 partenaires (groupes industriels, PME, centres de recherches et collectivités territoriales). Le programme s’est développé sur plus de 18 sites, principalement en Rhône-Alpes( station de la Feyssine, station de surveillance de Chasse sur Rhône à l’aval de Lyon). Les 15 projets ont été orientés vers la réalisation de produits et services, comme la gestion en temps réel du bon état des masses d’eau.
Avec un budget global de 9,3 millions d’euros, AXELERA mobilisé des partenaires majeurs dans leurs domaines, conférant au projet une dimension et une visibilité internationale. Pilote du programme, SUEZ ENVIRONNEMENT a apporté 1,7 millions d’euros.
Parmi les projets de RHODANOS, six sont déjà aboutis. ECOBLEACH porté par Arkema visait à réduire l’impact des effluents du blanchiment dans l’industrie papetière. ECOBLEACH a mis au point un simulateur de blanchiment permettant de modéliser les performances du blanchiment et son impact sur la qualité des effluents. Le programme a généré un nouveau procédé de blanchiment remplaçant la soude par des bases plus douces. ECOBEACH a permis de mettre au point une nouvelle méthode d’analyse de la charge polluante persistante adaptée aux effluents papetiers.

Valorisation énergétique dans les stations d’épuration

Cinq projets (VALOBI, REFSTEP, SOQER, ESPRIT et ACCEPTO), portés par SUEZ ENVIRONNEMENT et ses partenaires ont apporté des solutions pour une gestion durable de l’eau. Ces projets permettent de passer du « cycle urbain de l’eau » au « grand cycle de l’eau ». Des procédés ont été mis au point pour une double valorisation énergétique au sein des stations d’épuration avec le développement de deux filières. Une première filière permet de valoriser les refus de dégrillage et l’autre permet de fiabiliser la valorisation du biogaz à l’aval.
Un projet a permis le développement d’une station de surveillance en temps réel de la qualité des milieux naturels et la mise au point d’un modèle prédictif des flux de substances prioritaires dans les rejets urbains par temps de pluie. Enfin un projet a concerné la maîtrise des nuisances olfactives avec la mise au point d’un logiciel de suivi de la gêne olfactive intégrant la perception des riverains.

michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI