Énergie

Logements Basse consommation: le comportement des occupants est déterminant

Le changement de comportement des occupants est essentiel pour l’obtention de bonnes performances  d’un  logement BBC. Les équipements proposés par les maîtres d’ouvrage répondant à l’exigence réglementaire de 50kWh d’énergie primaire/m2 ( ventilation, triple vitrage) impliquent de nouveaux usages et de nouveaux réflexes.

Ces comportements nouveaux sont  à mettre en relations avec de nouveaux modes de consommation, relève l’enquête réalisée par Promotelec.

Le taux d’équipements en appareils électroménagers et de loisir est plus élevé pour les foyers occupants un logement  BBC que pour la moyenne des foyers. L’ordinateur, le lave-linge, le four électrique et le lave-vaisselle équipent entre 94 % et 96 % des maisons.  Huit maisons sur dix sont équipées de plaques électriques. La machine lavante-séchante, le four à gaz et la climatisation équipent moins de 1 maison sur 10. La capacité moyenne des lave-linge, sèche-linge et machines lavantes séchantes est d’un peu plus de 6 kg.

Une forte proportion des personnes interrogées ne connaît pas la classe économique de ses équipements. Cette ignorance va de 27 % et 88 % selon les équipements. Et malgré la présence des ampoules à basse consommation dans 93 % des cas, toutes les ampoules sont de classe basse consommation dans seulement 56 % des maisons.

Les habitudes en matière de chauffage

Ce sont 86 % des personnes interrogées qui disent bénéficier d’un système de régulation du système de chauffage. Peu nombreux sont ceux qui expliquent gérer le chauffage au « coup par coup ». Toutefois, seuls 42 % des interviewés coupent systématiquement le chauffage quand ils s’absentent plusieurs jours. Seulement 15 % des personnes interrogées placent la température idéale à 19° C (seuil réglementaire), contre 38 % et 24 % des sondés qui placent respectivement cette dernière à 20 et 21°C. 

Globalement, les occupants de maisons à étages, équipées de radiateurs électriques, de poêle à bois ou granules ou de chaudières, ont un comportement plus économe en matière de chauffage que ceux qui habitent une maison de plain-pied.

Les raisons du choix du niveau BBC par les particuliers placent en tête la réduction de la facture énergétique en tête. Pour 51 % des particuliers interrogés, la raison principale est la réduction de la facture énergétique. Viennent ensuite le respect de l’environnement (16 %), l’amélioration du confort (12 %) puis l’attribution d’aides financières spécifiques à la performance énergétique (PTZ…). Une meilleure isolation (3 %) et une valorisation financière du logement en prévision d’une revente (2 %) constituent des critères de choix du niveau BBC minoritaires.

Le confort thermique

plus élevé en hiver qu’en été

Le confort thermique est plus élevé en hiver qu’en été (98 % contre  93 %). Ce niveau élevé du confort thermique en hiver découle très certainement de la qualité du chauffage qui satisfait 98 % des interviewés (dont 88 % de très satisfaits). Quand on affine l’analyse, on constate que ceux qui entretiennent leur chauffage au moins une fois par an sont plus souvent satisfaits (99 % vs 95 %).

VOIR AUSSI