Purification éco-efficiente du biogaz : première mondiale à Terragr’eau ( Haute Savoie)

Le site de méthanisation territoriale Terragr’eau (Haute-Savoie) a été inauguré aujourd’hui sur le territoire de la Communauté de communes du Pays d’Evian. IFP Energies nouvelles (IFPEN) et Arol Energy réalisent sur ce site la première démonstration mondiale d’une technologie de purification du biogaz, AE-Amine.
Dans le cadre d’un partenariat entre la Communauté de Communes du Pays d’Evian Vallée d’Abondance, une quarantaine d’éleveurs et la société des Eaux minérales d’Evian ( groupe Danone), le site de méthanisation Terragr’eau transforme chaque année 40 000 tonnes de déchets agricoles ( effluent d’élevage)  et de biodéchets en engrais. La digestion des déchets produit par 1,9 million de m3 de biogaz

Ce biogaz qui comporte de nombreuses composant indésirables réduisant son pouvoir énergétique. Il doit être purifié pour être injecté dans le réseau de distribution géré par GRDF. L’unité de purification a été réalisée dans le cadre du projet BIOMET, soutenu par l’ADEME avec le financement du programme d’investissements d’avenir ( PIA) . L’unité permet de produire à partir du biogaz 110 Nm3/h de biométhane qui fournit 8000 MWh/an d’énergie, soit l’équivalent de la consommation annuelle en chauffage de 1 200 habitants. Le biométhane est injecté dans le réseau de distribution depuis le 14 mars 2017.

Récupération de la chaleur

La haute performance de la technologie AE-Amine repose sur deux innovations. La première innovation est la récupération quasi-totale de la chaleur utilisée dans l’unité de lavage aux amines pour chauffer les digesteurs selon un procédé d’intégration thermique poussée, breveté par Arol Energy. La seconde innovation est un solvant développé par IFPEN qui réduit de 20 à 30 % la consommation énergétique globale du procédé de lavage aux amines.

Les premiers résultats confirment la performance de cette technologie déjà prête pour un déploiement à l’échelle industrielle. L’augmentation de la productivité en bio-méthane combinée à une réduction de près de 50 % de la consommation électrique améliore le résultat d’exploitation global de 15 à 20 % sur les tailles d’installations envisagées. Cette productivité améliorée réduit de 70 % l’empreinte carbone de la purification et de 25 à 40 % le bilan carbone du site de méthanisation et de production de biométhane par rapport aux technologies alternatives. Insensible aux polluants du biogaz, AE-Amine assure également une production de biométhane et de bioCO2 de grande pureté (plus de 99,9 %), ce qui accroît les opportunités de valorisation et les bénéfices environnementaux de la filière biométhane.

La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte ( TEPCV) fixe comme objectif l’injection de 10 % de biométhane dans les réseaux soit 60 fois plus qu’au 31 mars 2017. La compétitivité et la performance de la solution AE-Amine lui assurent un marché sur des unités de moyenne et grande tailles. Le potentiel en Europe est également très important avec une prévision 6 fois supérieure encore de biogaz transformé en biométhane en 2030.

 

VOIR AUSSI