Ville intelligente

R Challenge : cinq projets innovants pour la qualité de l’air

La Métropole de Lyon a annoncé le 19 septembre à l’occasion de la journée nationale de la qualité de l’air les cinq projets retenus lors de l’Appel à projets d’expérimentation [R] Challenge, une des actions menées dans le cadre du Plan Oxygène métropolitain. Ces solutions sont expérimentées dès septembre 2018.

Inscrit dans le Plan Oxygène, le [R] Challenge veut inciter à de nouvelles solutions en faveur de la qualité de l’air. Portée par la Métropole de Lyon et en partenariat avec Atmo Auvergne-Rhône-Alpes et la Caisse des Dépôts, la démarche accompagne les porteurs de projets.

Le [R]Challenge a mobilisé lors d’ateliers et de rencontres des acteurs du numérique et de la qualité de l’air : experts dans les domaines de la R&D, des politiques publiques d’aménagement et de gestion durable des territoires, spécialistes de l’entreprenariat innovant etc.

Un appel à projet a été lancé de mi-janvier à mi-mars 2018.  Sur 28 dossiers déposés, une première sélection a été faite avec l’audition des 16 dossiers les plus pertinents et innovants. Huit projets ont été retenus. Ils ont bénéficié d’un accompagnement personnalisé de trois jours.

Cinq projets ont été retenus le 29 juin 2018 par un jury constitué notamment de Karine Dognin-Sauze, Vice-présidente déléguée à l’Innovation, à la Métropole intelligente, au Développement numérique et à la Mobilité intelligente et de Thierry Philip, Vice-président délégué à l’Environnement, à la Santé et au bien-être dans la ville. Avec l’aide du Tuba, ces projets ont débuté leur phase de tests sur plusieurs quartiers d’expérimentation : La Confluence, la Vallée de la Chimie et le campus Lyon-Tech-La Doua.

Les cinq projets retenus

Airmap, porté par l’Ifpen Lyon, Vinci Autoroute et la Direction Interdépartementale des Routes Centre-Est, est un outil d’aide au diagnostic et à la décision qui permettrait de mieux concevoir les aménagements routiers et d’améliorer la gestion du trafic. Il permettrait d’établir une cartographie dynamique en temps réel des émissions de polluants, mesurés sur les véhicules équipés de l’application éco conduite “Geco Air”.

Togeth’air, porté par Veolia, vise à récolter des données liées ou non directement à la qualité de l’air pour favoriser le changement de comportement en matière de mobilité. Un des buts est de pouvoir enrichir des données objectives par le ressenti des citoyens.

Rsens, porté par Visual Concept, est un dispositif d’information visuel permettant de sensibiliser les automobilistes pour qu’ils diminuent leurs émissions de polluants. Installé sur les routes, le système va permettre de classifier et de reconnaître les véhicules en temps réel et de diffuser des messages ciblés concernant les émissions polluantes tel un radar de vitesse pédagogique. Il est adapté à la future Zone à Faible Émission.

Météo du souffle, porté par le Laboratoire d’aérologie du CNRS, le RNSA et le CEA, est  un service numérique d’information individualisée sur le risque respiratoire lié aux polluants et aux pollens. Cette solution vise à fournir aux personnes sensibles une information quotidienne géolocalisée sur le niveau de risque observé et prévu à 48h, le type de sources de polluants et/ou la nature des pollens. Des recommandations pratiques seront également proposées.

Enfin, Geoptis, porté par Geoptis (Groupe La Poste) en partenariat avec la société Atmotracksest une solution de mesure dynamique de la pollution grâce à la mise en place d’un réseau de capteurs fixes et mobiles installés sur les véhicules de La Poste permettant d’affiner les modèles de surveillance de la qualité de l’air par de la donnée collectée à l’échelle de la rue.

 

 

VOIR AUSSI