Énergie

Autorité de Sûreté: les réacteurs pourront fonctionner 40 ans


L’Autorité de Sûreté du Nucléaire a informé EDF « qu’elle n’a pas identifié de problème générique mettant en cause la capacité d’EDF à maîtriser la sûreté de ses réacteurs de 900 MWe jusqu’à 40 ans ».


Cette position “générique” sera complétée par une position réacteur par réacteur à l’issue de leur troisième visite décennale. L’article 29 de la loi « transparence et sécurité en matière nucléaire » du 13 juin 2006 (loi TSN) , rappelle le communiqué de l’Autorité, impose à l’exploitant de réaliser tous les dix ans un réexamen de la sûreté de son installation.



Le réexamen se compose d’un « examen de conformité » qui impose d’examiner en profondeur l’état de l’installation pour vérifier qu’elle respecte toutes les exigences de sûreté . Il doit comporter une « réévaluation de sûreté » pour améliorer le niveau de sûreté notamment en comparant les exigences applicables à celles en vigueur pour des installations plus récentes et en prenant en compte le retour d’expérience national et international.


L’ASN a annoncé qu’elle s’efforcera d’impliquer dans le processus les parties prenantes, notamment les Commissions locales d‘information.


L’ASN considère « que la poursuite de l’exploitation des réacteurs ne peut s’envisager que pour un parc correctement entretenu et exploité de façon responsable par EDF dans l’objectif de limiter la survenue d’éventuels dysfonctionnements» Entre les réexamens de sûreté décennaux et pendant la durée d’exploitation, l’ASN rappelle qu’elle assure un contrôle continu des installations y compris sur les aspects liés au vieillissement. Ces contrôles peuvent conduire l’Autorité à suspendre l’exploitation d’un réacteur “en cas de risque grave et imminent”


Pour en savoir plus: www.asn.fr




v

VOIR AUSSI