Biotope

Le changement climatique change la pratique de la montagne

Le changement climatique change la pratique de la montagne

Glaciers qui reculent, des faces rocheuses moins stables, des éboulements, des chutes de blocs: le réchauffement climatique est une réalité. Le changement climatique modifie l’aspect de la montagne pour les randonneurs, pour les alpinistes et pour les guides de haute montagne.

Le recul des glaciers est général dans les Alpes. Dans quarante ans, tous les glaciers situés à une altitude inférieure à 3 000 mètres pourraient avoir disparu. Ce sera le cas dans le Massif assez méridionnal des Ecrins dans les Alpes françaises.

Un accès plus long aux glaciers Blanc dans les Ecrins

Le recul des glaciers a plusieurs conséquences sur la pratique de la montagne. Il faut marcher plus longtemps pour accéder aux glaciers, et par exemple aux sites des écoles de glace.” Auparavant, pour l’école de glace du glacier Blanc, il fallait marcher une heure et demi depuis le Pré de Madame Carle. Il faut marcher maintenant plus d’une heure de plus pour trouver des sites sûrs. Le bas du glacier est trop dangereux en raison de chutes de glace et de chutes de pierre” explique Christian Guillaume, Guide de la Compagnie des Guides des Ecrins, à Vallouise ( Hautes Alpes).

La fonte des glaciers modifie le passage de la glace au rocher. Naguère, les glaciers montaient haut, souvent jusqu’à certains cols. La progression sur glacier, quand la neige est épaisse, en début de saison, est plus rapide, plus confortable et donne la sensation d’être en haute montagne. Aujourd’hui, des glaciers ont perdu plusieurs dizaines de mètres d’épaisseur. On arrive moins haut en progressant sur la glace. Il faut plus rapidement ôter les crampons et passer au rocher.

Equipement dans la Montagne des Agneaux

Mais le passage du glacier au rocher n’est pas toujours facile. Il faut passer par des faces rocheuses parfois verticales, où le rocher , libre de glace depuis quelques années seulement n’est pas propre. Il est instable, dangereux. ” Mais on ne connait pas dans les Ecrins, les effondrements de face comme il s’en produit dans le massif granitique du Mont Blanc. Les Ecrins, plus méridionnaux sont au moins stabilisés“.

Les itinéraires doivent donc être modifiées, pour permettre des sorties de la glace, et un accès au rocher. Récemment la Compagnie des Guides des Ecrins a équipé le secteur du Col Tuckett, dans la Montagne des Agneaux. Des équipements ont été installés à la brèche de la Meije, dans le secteur du Pic de Neige Cordier.

Cela représente du travail, et des dépenses, indispensables pour la sécurité. Et ces changements modifient l’accès aux sommets. ” Les itinéraires sont en général plus longs” explique Christian Guillaume.

Sortir plus tôt en saison

L’élévation des températures pendant des été plus longs, entraine aussi une fonte prématurée de la neige. Pour progresser sur des glaciers enneigés, où les crevasses sont fermées ( mais il convient toujours de respecter des règles de sécurité strictes) il faut maintenant prévoir des courses  au plus tard la seconde quinzaine de juin, et non pas au plus tard pendant la première quinzaine de juillet. Fin juillet, beaucoup de glaciers sont en glace, sont ouverts, et la progression demande davantage de précaution.

Le recul des glaciers modifiera donc partout l’aspect de la haute montagne. cette dernière offrira moins de courses de glace , davantage de courses de rochers.

Christian Guillaume ne voit pas que des inconvénients à cette métamorphose. Evidemment, la course de glace avait un aspect magique. ” Les alpinistes avaient vraiment l’impression d’un changement d’univers” explique le guide de  Vallouise.

Mais avec un accès plus facile au rocher parfois, les courses de rochers peuvent être plus nombreuses, et plus faciles d’accès. ” Il ne sera plus indispensable d’emporter plusieurs kilos de matériels pour la glace, chaussures, piolets, crampons, et avec des sacs plus légers ont pourra réaliser des courses de rochers. Le public n’est pas encore habitué, mais il y a évidemment des courses de rochers nombreuses qui sont accessibles” rassure Christian Guillaume.

michel.deprost@enviscope.com

http://www.guides-ecrins.com.ht



VOIR AUSSI