Actualités

Savoie Mont Blanc réduit l’empreinte carbone des touristes

L’agence Savoie Mont Blanc, en charge de la promotion du tourisme dans les deux départements de Savoie et de Haute Savoie lance un dispositif pour réduire l’impact climatique  de centaines de milliers de trajets, chaque année, vers les stations de montagne.  Savoie Mont Blanc a lancé le site  https://gosavoiemontblanc.com/ pour faciliter la venue en montagne sans sa voiture, et  le  site www.savoie-mont-blanc.com/montagne-hiver/ski-marrange/ pour réserver un hébergement  en dehors des traditionnels  samedi-samedi.


    Neige plus tardive, moins abondante,  neige artificielle plus difficile à produire, limites de la ressource en eau :  le réchauffement climatique a commencé à mettre en péril les activités liées aux sports d’hiver. La question des émissions carbone et de la lutte contre le changement climatique s’impose depuis plusieurs années avec davantage d’urgence.

La question de la lutte contre le changement climatique, donc la question de le réduction des émissions carbone a été posée par les responsables du tourisme, notamment de l’ Agence Savoie Mont Blanc, il y a plusieurs années.  L’Agence Savoie Mont  Blanc,  agence de promotion du tourisme dans les deux départements de Savoie et de Haute Savoie  a réagit avec ampleur. ” L’agence a  lancé une initiative qui en 2020 et 2021, a réuni 300 personnes lors de 11 ateliers, initiative appuyée par une demi-douzaine d’études”, explique Michael Ruysschaert, directeur de l’agence. Des professionnels,  des élus,  des associations de défense de l’environnement, des représentants de Domaines Skiables de France (DSF) , ont été rencontrés, interrogés. Un constat a été établi, comme des plans d’action et des programmes prospectifs à 3,5, 10, 15 et 20 ans.

En Savoie et en Haute Savoie,  l’agence touristique réunit  112 stations, pour un secteur qui représente 12 0 000 emplois directs. Chaque année, 71 millions de nuitées sont passée par des touristes, dans des structures d’hébergement hôtels, résidences, gites, statistique qui ne prend pas en compte des hébergements privés ou des nuits dans des chambres d’hôtes de type AirBnB.

Deux tiers des touristes viennent des France

Plus des deux tiers des touristes (72% exactement)  viennent de France :  une majorité vient d’Ile de France, devant  les clientèles du bassin Lyonnais, du Nord de la France et du Grand Est.  Les touristes étrangers représentent 28%  des nuitées. Ces touristes sont très majoritairement européens :  32% sont Britanniques, 13% Belges, 5 %  Néerlandais, mais d’autres viennent de beaucoup plus loin pour un des domaines skiables les plus vastes de la planète.

A raison d’un séjour moyen d’un peu moins de quatre jours, le nombre de déplacements s’élèverait à près de  près de 20 millions. Les touristes des pays de départ les plus lointains , viennent en avion jusqu’aux aéroports parisiens, de Lyon ou de Genève. Ce qui représente  un total d’émissions carbone considérable.  Mais la majeure partie des touristes, venant de France, ou du Nord de l’Europe, arrivent dans les stations de montagne en voiture individuelle.

Le transport, source majeure d’émissions

C’est ce qui explique le poids du transport dans le bilan carbone d’un séjour touristique. Une journée en station entraine l’émission de 50,49 kilos d’équivalent carbone.  Sur ces émissions, la pratique du ski elle-même ne représente que 3% (entretien des pistes, production de neige, moyens de déplacement comme remontées, etc) . Le logement, bien que les performances énergétiques soient pour une bonne moitié d’entre eux assez négatives, représente seulement 4% des émissions. La consommation alimentaire représente 8% des émissions.  Pour le reste des dépenses, les services communs, les charge des collectivités, ce sont 17%.

Le reste des émissions est bien émis par le transport, le déplacement porte à porte,  du domicile à l’arrivée au pied de l’hébergement. Les limites de ce système de déplacement sont atteintes. Ce sont les bouchons qui encombrent régulièrement les week-ends et lors des vacances, les autoroutes et routes menant aux stations. Ces bouchons fott perdre un temps précieux. Ils émettent des quantités de polluants importantes dans les vallées alpine où ils contribuent à dégradation de la qualité de l’air. Ils entrainent surtout des émissions importantes. Les bouchons et ralentissements contribuent à gâcher les retours, parfois stressants.

C’est pourquoi Savoie Mont Blanc a lancé plusieurs actions, destinées à faire changer les habitudes, à proposer de nouvelles offres de mobilité, plus propres, plus respectueuses de l’environnement. C’est l’objectif du site https://gosavoiemontblanc.com/ qui permet de réserver des billets pour se déplacer de sa ville de départ à sa destination finale.

C’est dans la même sens que va le service innovant qui propose d’assouplir les dates des locations afin d’éviter les pics des débuts et fins de séjours : www.savoie-mont-blanc.com/montagne-hiver/ski-marrange/

 

VOIR AUSSI