Environnement

Séisme de Meythet : une faille active au nord d’Annecy

Un séisme de magnitude 2,7 a été ressenti dans la région annécienne  dans la soirée du 6 avril dernier. Son épicentre a été localisé par le réseau Sismalp (Réseau sismologique des Alpes/ISTerre1/Osug2/UJF Grenoble3/RéNaSS4/CNRS5) à Meythet, 2 km au nord-nord-ouest d’Annecy. L’épicentre se situe donc à proximité de celui d’Epagny survenu le 15 juillet 1996 avec une magnitude de 5. Comme le séisme de 1996, celui du 6 avril 2013 est lié au coulissage horizontal de la faille du Vuache.

 Depuis 1996, plusieurs centaines de séismes ont  été ressentis, souvent très faiblement, et localisés dans ce secteur de la plaine d’Epagny. Un des derniers en date est un séisme de magnitude 1,2 qui s’est produit 4 km plus au nord-ouest le 22 mars 2013. Les essaims de séismes sont une succession de secousses se produisant pratiquement au même endroit, à quelques hectomètres ou kilomètres près, sur une durée allant de quelques jours à quelques années. Leur magnitude semble quasiment aléatoire.

Le séisme du 6 avril est l’événement de plus forte magnitude depuis 1996 dans ce secteur. Il est extrêmement probable que l’activité (même faible) de l’essaim se poursuive dans les mois et les années qui viennent.

Cette faille, du Vuache, fait actuellement l’objet d’une étude détaillée, menée par le laboratoire ISTERRE (Institut des sciences de la Terre) à l’Université de Savoie. Il en est de même pour la faille de Culoz  au Nord du Lac du Bourget, sur laquelle, en février 1822, a eu lieu un séisme d’une intensité VI-VII . Sur la faille du Col du Chat (Sud-Ouest du Lac du Bourget) en novembre 1956 un séisme d’intensité IV a été ressenti à Aix-les-Bains.

L’étude de ces failles est financée par l’Assemblée des Pays de Savoie et l’Institut de Radioprotection et de Sureté Nucléaire (IRSN).

VOIR AUSSI