Bioéconomie

Semences : les sols et le climat bases du fort potentiel du Sud-Est

Semences : les sols et le climat bases du fort potentiel du Sud-Est

La création de variétés végétales et la production de semences est une filière agricole très implantée dans les régions du Sud-Est, Auvergne Rhône-Alpes et Provence Alpes Côte d’Azur. Le Groupement national interprofessionnel des semences et plants, explique pourquoi la ressource semencière est une richesse pour ces régions. Les semences de qualité sont aussi pour les exploitations, et les élevages régionaux, un levier de compétitivité et de qualité.

Les semences constituent une ressource biologique essentielle. C’est par elles que le capital génétique est transmis, que ce capital soit ” naturel”, ou qu’il ait été amélioré par sélection, hybridation ou d’autres techniques. Le Sud-est (Auvergne Rhône-Alpes,  Provence Alpes Côte d’Azur, plus Lozère, Gard et Saône et Loire, dans l’organisation du Groupement national interprofessionnel des semences et plants, GNIS)  réunit 14 entreprises d’obtention et de sélection, 33 producteurs de semences et 2510 exploitations agricoles qui multiplient ces dernières sur 40 583 hectares, soit 10% du potentiel national.

Maïs, blé dur, riz

La filière semences du Sud-Est  produit 36% des semences de blé dur, 100% des semences de riz produites en France. Elle met sur le marché national mais aussi mondial, 21% des semences de maïs  produites en France, le Sud-Ouest étant la première région productrice. Plusieurs secteurs d’Auvergne Rhône-Alpes bénéficient de très bonnes conditions de production naturelles, pédologiques (fertilité des sols) et climatiques. C’est le cas de la Limagne, du nord de l’Isère, de la plaine de Valence. La Drôme est de loin le premier département français pour la production de semences de maïs doux, un maïs à usage alimentaire proposé en conserve, différent du maïs destiné à la préparation du pop-corn.

Ce contenu est réservé aux abonnés...

Déjà abonné ? Connectez vous !

VOIR AUSSI