Soupçon de cluster de malformations dans l’Ain : pas d’exposition à risques selon Santé Publique France

Santé Publique France publie ses conclusions sur un cluster de malformations chez des enfants de plusieurs communes du département de l’Ain. Pour l’organisme national, le groupe de malformations n’excède par les niveaux attendus.


L’origine du signalement, rappelle le communiqué de Santé Publique France remonte à 2010 lorsqu’un médecin généraliste de l’Ain signale à l’Agence Régionale de Santé Rhône-Alpes une suspicion d’agrégat spatio-temporel d’agénésie transverse des membres supérieurs. Le médecin signale trois cas de sa patientèle d’enfants nés en 2010 dans trois communes proches du département.
La Cellule de l’InVS en Rhône-Alpes (Cire RA) sollicitée fait appel au Registre des Malformations en Rhône-Alpes (Remera) pour mener l’investigation conjointement. Cette première investigation, rappelle Santé Publique France “n’a pas permis de conclure quant à l’existence ou non d’un cluster car d’une part, seulement 2 cas sur 3 ont été retrouvés et interrogés et d’autre part, le calcul d’excès de cas n’avait pu être réalisé en l’absence du nombre de naissances vivantes dans l’Ain.

Des cas dans d’autres régions

Le 3 octobre 2014, Emmanuelle Amar, présidente du Remera a signalé à l’ARS Rhône-Alpes de nouveaux cas proches des cas signalés en 2010. L’ARS et la Cire organisent une réunion avec le Remera pour partager les éléments du signalement et de définir les actions à mener dans le cadre d’une investigation conjointe. En septembre 2016, après trois investigations de suspicion d’agrégat d’agénésie des membres survenus dans trois autres régions, le Remera a rapporté un autre cas chez un enfant né fin 2014 dans l’Ain.

Les mères questionnées

Les mères des enfants ont été interrogées sur les conditions de leur grossesse. L’une rapporte une fièvre de 38°C pendant un ou deux jours. Aucune prise d’alcool n’est rapportée. Deux mères ont consommé des médicaments (paracétamol, sirop pour la toux, antibiotiques pendant 5 jours à 8 semaines d’aménorrhées, spray nasal, salbumol et bétaméthazone). Cinq mères n’ont pas été exposées à des produits chimiques avant ou pendant la grossesse, deux l’ont été dans le cadre de leur travail de coiffeuse. Aucune mère n’a consommé de tabac ou de cocaïne, selon leurs déclarations.

Il n’a pas été identifié d’exposition ou de source d’exposition à risque commune en dehors de l’exposition professionnelle des deux mères coiffeuses. L’évaluation des données environnementales, réalisée par l’ARS RA et la Cire RA, n’a pas mis en évidence d’exposition à risque dans l’environnement des mères, hormis le fait qu’elles vivent dans un milieu rural à dominante agricole. La Cire a calculé les rapports d’incidence standardisés à partir de la prévalence des agénésies transverses des membres supérieurs isolée sans cause génétique ou contrainte physique en France.

Des causes autres que le hasard ?

Le Guide méthodologique pour l’évaluation et la prise en charge des agrégats spatio-temporels de maladies non infectieuses de Santé Publique France  rappelle que “les objectifs épidémiologiques de la réponse à une suspicion d’agrégat spatio-temporel sont de déterminer s’il existe effectivement un excès de pathologie dans la population observée, et s’il existe une ou plusieurs causes à ce regroupement de cas, autre que le hasard.

Pour Santé Publique France, ” l’investigation montre qu’il n’existe pas d’excès de cas et qu’aucune exposition à risque n’a été mise en évidence. En application du guide, la Cire ne dispose pas d’éléments justifiant la poursuite de l’investigation. Une attention toute particulière, en lien avec le registre, est maintenue pour identifier d’éventuel nouveau cas.”

michel.deprost@enviscope.com

LinkedIn
Twitter
Email

à voir

Related Posts

Mag2lyon numéro 163
Lire la vidéo
Lire la vidéo
Lire la vidéo

Derniers articles publiés

Enquêtes

Reportage Vin 31

Dossiers

Territoires

Environnement

Energie

Mobilité

Médiathèque

économie

économie durable

bioéconomie

économie circulaire

Construction et aménagement

Recherche

Bienvenue !

Connectez-vous à votre compte

Récupérez votre mot de passe

Veuillez entrer votre nom d'utilisateur ou votre adresse e-mail pour réinitialiser votre mot de passe.