Construction et aménagement

Sud de Lyon : les élus de la rive droite du Rhône veulent des trains cadencés

Sud de Lyon : les élus de la rive droite du Rhône veulent des trains cadencés

Les élus du sud de Lyon sur la rive droite du Rhône demandent la mise en place d’un cadencement ferroviaire pour  réduire l’engorgement routier et autoroutier.

Le sud-ouest de la Métropole du Grand Lyon est asphyxié par une circulation qui sature de nombreux axes  l’A7, l’A 450, la RD315. Les ponts sur le Rhône de Vernaison, de Givors, et de Saint Romain-en-Gal sont aussi saturés et même parfois, inadaptés à la circulation des modes doux !
Pour les élus du secteur (1), emmené par le sénateur Maire d’Oullins, François-Noël Buffet,  la situation est un frein ” à la dynamisation des territoires, à leur développement économique et à leur attractivité.”  Or, le Plan Local de l’Habitat comme le SCOT imposent à de nombreuses communes de construire des logements, alors qu’elles sont déconnectées d’un réseau de transport efficient. Un habitant qui souhaite utiliser le bus le car ( u Rhône) pour se rendre à Lyon doit compter sur un temps de trajet supérieur à une heure.

Un groupe de travail

Des élus de la rive droite se mobilisent. Ils s’agit d’élus de l’actuelle opposition nationale et régionale. C’est une manière de poser le dossier sur la table du prochain président de la Région. Les élus demandent  à la Région, à la Métropole du Grand Lyon, à la SNCF de se saisir du  “projet de création d’un RER sud et de constituer un groupe de travail associant les communes concernées. ” Ils demandent à la Métropole de participer financièrement à la création de parkings-relais près des gares. Ils demandent aussi d’étudier le projet d’une halte ferroviaire de grande capacité à Irigny.

Plus de 120 000 habitants

Sur la rive droite du Rhône, entre Condrieu et Oullins, la voie ferrée traverse des communes qui comptent plus de 120 000 habitants. La desserte actuelle est insuffisante pour constituer  une alternative à la voiture entre Grigny et Oullins. Elle n’existe pas de Condrieu à Loire-sur-Rhône aux heures des trajets domicile/travail.

Seule une desserte cadencée serait assez  attractive pour que les habitants  renoncent à utiliser leurs véhicules. L’infrastructure existe, et sa connexion avec la gare de métro d’Oullins offre de multiples opportunités d’interconnexions avec le réseau des transports en commun de la Métropole du Grand Lyon notamment avec Confluence en plein essor et sur lequel est implanté le siège de la Région.

Ce contenu est réservé aux abonnés...

Déjà abonné ? Connectez vous !

VOIR AUSSI