Suisse Occidentale

Swisstech : les entreprises suisses qui veulent ” sauver le monde”

Une voiture 100% écologique en plastique bio-sourcé, des panneaux photovoltaïques de la couleur que vous voulez, une construction en briques de plastique recyclé… La technologie  sauvera-t-elle le monde ? La ” tech” Suisse en tous les cas participe à la mise au point de solutions au niveau de la recherche fondamentale qu’au niveau de la recherche appliquée. Voici des exemples d’innovations concrètes.

Inventifs et inventives, les Suisses et les Suissesses, ou plutôt les habitants de la Suisse?  C’est sûr. Il faut dire que le pays est particulièrement bien placé au niveau mondial pour la qualité de sa recherche et de son enseignement supérieur.  En 2020, la Suisse était première dans deux indices  mettant valeur la capacité d’innovation. Elle arrivait première au Global Innovation Index, la France étant douzième,  et première pour l’European Innovation Score Board, où la France était classée à la quinzième place.

Les innovations suisses sont particulièrement nombreuses dans le domaine des écotechnologies, comme le rappelle le document”  ” La Tech peut-elle sauver le monde”?”   La Suisse met en avant son inventivité dans le domaine des énergies renouvelables, elles qui ne dispose d’aucune énergie fossile.  L’éco-explorateur Raphaël Domkan a réussi entre 2010 et 2015 le premier tour du monde à bord d’un bateau solaire et il  travaille à la réalisation d’un avion solaire  pour atteindre la stratosphère. Bertrand Piccard,  a réalisé avec André Borschberg, le premier tour du monde en avion solaire Solar impulse.  Josep Jenni a réalisé à Oberburg la première maison entièrement solaire en Europe.

La Suisse s’est engagé à réduire ses émissions de CO2 en 2030 à la moitié de ce qu’elles étaient en 1990 s’est approprié les 17  Objectif du Développement durable décidés par l’Organisation es Nations Unies.

Sauver l’eau

Château d’eau de l’Europe, avec  les Alpes d’où descendent des grands fleuves, le Rhin et le Rhône,  la Suisse veut lutter contre les pollutions. Et ses technologues mettent au point des solutions exportables. Le filtre KLS ( www.rwbgroupe.ch) permet, sans électricité ni chimie de traiter jusqu’à 30 000 litres d’eau potable par jour! Le système de lavage des mains Smixin ( www.smixin.com ) ,  réduit de 90% la consommation d’eau et de 60% celle de savon .  Trunzwatersystems ( www.trunzwatersystems.com  ) propose des systèmes de traitement : plus de 1000 installations dans le monde utilisent cette technologie qui purifie pour 3 centimes de dollar un litre d’eau. Enfin Sedo Engineering permet de teindre 25 000 jeans par jour  avec un bleu indigo  sans rejets chimiques  ( www.smartindigo.com )

Agriculture de précision

La technologie helvète a développé des solutions en faveur d’une agriculture durable.  La société Aero41   ( www.aero41.ch) a développé d’utilisation de drones pour l’épandage de traitements avec une plus grande précision. Autre utilisation des drones, avec Wingtra   ( www.wingtra.com  )  qui survolent les cultures pour mieux réaliser des diagnostics et mettre en place des traitements. Aqua 4 D   ( www.aqua4d.com   )  traite les eaux d’irrigation par des moyens électromagnétiques ce qui permet une meilleure pénétration dans le sol,  solution mise en œuvre dans  45 pays.  Enfin,  Vatorex, pour l’apiculture, a mis au point un système de chauffage hyperthermique qui permet  d’élever la température dans les ruches entre 39 et 42 degrés, des températures que supportent les abeilles, mais qui sont fatales à l’acarien Varroa, ennemi numéro 1 des abeilles (www.vatorex.com )

Mobilité propre

La Suisse a mis en place une feuille de route qui prévoit 15% des véhicules électriques dans les nouvelles voitures de tourisme, dès 2022. La proportion des nouvelles immatriculations électriques était déjà de 11% en 2019. Pour les transports publics, la Suisse bénéficie d’un des réseaux  parmi les plus denses du monde, du train au car, en passant par les téléphériques et les bateaux.
C’est en Suisse qu’a été mise au point la SOFTCAR , première voiture totalement écologique (www.softcar.ch): la voiture est construite avec des plastiques 100% d’origine végétale, avec une propulsion 100% électrique. Ce véhicule ultra-simple compte  moins de 2 000 pièces, contre 40 000 pour un véhicule conventionnel. Moins de composants cela rend plus facile le recyclage. L’électro mobilité est aussi pensée pour les poids lourds, avec la société  Futuricum  ( www.futuricum.com  ) , pour des véhicules pouvant atteindre 40 tonnes. Leclanché,  fabricant suisse de batteries a fourni les batteries  du ferry Ellen qui effectue des navettes au Danemark. ( www.leclanche.com) .  Green Motion, société fondée en 2009, propose des bornes de recharge électriques  compatibles avec la quasi-totalité des véhicules,   et des systèmes de gestion de facturation installés  en Inde, en Chine, aux SA.   www.greenmotion.ch

Réduire et valoriser les déchets

La Suisse utilise davantage de ressources par habitant,  que les autres pays en raison de son niveau élevé de prospérité, mais elle est souvent citée en exemple pour l’efficacité de ses filières de collecte, de recyclage, de valorisation des déchets. Et elle est active dans le domaine des coopérations internationales.

La société  Selfrag (www.selfrag.com) permet par impulsions électriques haute tension, de défragmenter de manière contrôlée les déchets notamment métalliques.   La société Ustinov Hoffmann Constructions Systems, ( www.ustinovhoffmannconstructionsystems.com ) produit des briques à partir de plastique recycle, notamment de PET, qui permettent de réaliser des constructions  Bio Apply  propose des sacs et objet composables et biodégradables, les déchets organiques pouvant être stockés dans les sacs biodégradables pour être emportés au compost  ( www.bioapply.com)   Tyre Recycling Solutions  (www.trs-ch.com   permet de recyclage des pneus par des procédés qui  réduisent en poudre le caoutchouc pour de nouveaux usages.

Réduire l’impact du changement climatique

L’énergie est un secteur clé pour le changement climatique.  La société Climworks  capture par des aspirateurs géants le CO2 de l’atmosphère pour le mélanger à de l’eau, l’injecter dans de puits au contact d’une roche volcanique pour produire du calcaire. L’entreprise qui exploite un site en Islande,  capture déjà 900 tonnes de CO2 sur son site zurichois d’Hinwi. La société vise à  capture 1% des émissions de CO2 en 2025.  Solaxess (www.solaxess.ch)  a développé avec le CSEM,  un film nano technologique qui permet d’obtenir des panneaux photovoltaïques blancs ou de la couleur souhaitée, sans perte de rendement des films Solaxess sont installés  en Suisse, Suède, Chine…

Pour l’isolation, Fixit a mis au point un aérogel thermique qui permet d’isoler

 

 

VOIR AUSSI