Mobilité

TER : la SNCF souligne l’insuffisance des infrastructures en Rhône-Alpes

Josiane Beaud, directrice régionale de la SNCF a donné ce lundi ue conférence de presse afin de répondre aux critiques du Conseil régional, après les dysfonctionnement du mois de décembre. « Les résultats qui, certes ne sont pas satisfaisants, doivent cependant tenir compte du contexte : le plan de transport n’a malheureusement été réalisé en situation nominale que seulement pendant 6 jours sur le mois de décembre 2010. L’effet conjugué des intempéries et des mouvements sociaux nous a contraints à des adaptations pendant 25 jours ; en concomitance avec un changement de service conséquent qui se traduit par une modification horaire de 40% des TER » reconnait Josiane Beaud.
Ces difficultés se sont doublées de réponses tardives aux demandes de sillons déposées auprès de RFF en avril 2010 ( Réseau Ferré de France attribue des sillons TER à la SNCF en fonction d’autres demandes pour d’autres services. Cependant la SNCF n’accepte pas de porter seule toutes les responsabilités. Josiane Beaud a ainsi écrit à Jean-jack Queyranne pour lui rappeler qu’elle avait proposé au printemps 2010 un plan de mise en qualité et de robustesse du TER qui n’a pu être retenu à ce jour par le CRRA.
« Nous sommes en présence d’une crise de croissance qui révèle l’inadéquation entre la capacité limitée des infrastructures et le nombre de circulations TER décidées dans les années précédentes qui comportent de surcroit 40% de circulations hors trame horaire. Ces circulations ont une conséquence très négative sur la régularité. Si jusqu’à 10% elles apportent de la souplesse, leur nombre important en Rhône-Alpes accentue la difficulté.” explique la directrice régionale.
Inconvénients du cadencement
Par ailleurs le cadencement a ses avantages et ses limites. « La volonté de le réaliser sans tenir compte des modifications à venir sur les années 2011-2012, notamment avec le cadencement généralisé pour 2012, bousculent les horaires de manière significative à deux reprises et conduit les voyageurs à une perception très négative d’un système qui bouge sans arrêt et nécessite des recalages difficiles vu le contexte de saturation »
La responsable régionale de la SNCF rappelle aussi que le réseau ferré régional est saturé dans de nombreux secteurs. Si les lignes de l’ouest de la région fonctionnent bien, entre Lyon et Saint-Etienne, plusieurs secteurs du réseau , dans les secteurs de montagne, sont saturés: nœud lyonnais et étoile de Lyon, Lyon St André le gaz, étoile de Grenoble, voies uniques.
La directrice régionale propose la mise en œuvre immédiate d’une démarche « Qualité TER » qui a pour objectif de réaliser des progrès visibles et durables. Ce plan demande d’associer la Région, RFF et SNCF sur des sujets plus structurels qui nous paraissent incontournables.

VOIR AUSSI