Mobilité

TER Rhône-Alpes: six propositions du CESER pour l’intermodalité

TER Rhône-Alpes: six propositions du CESER pour l’intermodalité

La Région Rhône-Alpes n’est pas satisfaite du service rendu par la SNCF pour le service des TER auquel elle consacre plus de 400 millions chaque année. Le Conseil économique social et environnemental régional avance six propositions pour développer l’intermodalité. Parmi les idées du CESER, créer des stations d’autocar près des gares autoroutières ou sur les aires de service des autoroutes.

Le CESER Rhône-Alpes a débattu ce mercredi de la future convention entre la Région Rhône-Alpes et la SNCF pour les années 2016-2021. Les règles européennes prévoient un début d’ouverture à la concurrence des transports régionaux, à partir de 2019. Cette ouverture a déjà eu lieu dans les länder allemands. Plutôt qu’une convention courte préparant l’ouverture à la concurrence, l’exécutif régional a préféré relance une convention de six ans.

Le CESER rappelle que le budget consacré par la Région aux transports régionaux a beaucoup augmenté : elle est passée de  337 millions en 207 à 427 millions en 2014. L’augmentation ne peut se poursuive sans mettre en péril les autres actions de la Région. Le CESER avance de nombreuses prises d’amélioration.

Ce contenu est réservé aux abonnés...

Déjà abonné ? Connectez vous !

VOIR AUSSI