Science

Thomx: un projet pour une nouvelle source de rayons x

La source pourrait par exemple être installée dans un hôpital, permettant une forte augmentation de l’accès des patients et des chercheurs et un impact significatif sur les aspects cliniques (imagerie statique et dynamique, mammographie en 3D, bronchographie, angiographie, radiographie). La source pourrait aussi avoir des applications dans les sciences sociales (analyse des matériaux pour l’étude du patrimoine, datation des oeuvres d’art, analyse non destructive des dessins sous-jacents), et des disciplines telles que la cristallographie, la chimie, la métallurgie, la biologie.
Le projet est porté par CNRS-IN2P3 / SOLEIL, Centre de recherche et de restauration des musées de France (C2RMF), Centre lasers intenses et applications (CELIA), Grenoble institut des neurosciences (GIN-INSERM), Institut NEEL, European Synchrotron Radiation Facility (ESRF), TED (Thalès Electron Devices)
Une seule machine à flux très élevé est opérationnelle aux USA. Le projet va offrir des possibilités considérables d’une formation d’excellence aux jeunes chercheurs grâce aux scientifiques spécialistes des domaines des accélérateurs de particules et du rayonnement relativiste, des lasers, des couches minces et de l’instrumentation X et de la participation de partenaires français mondialement reconnus comme leaders dans leurs domaines : en sciences médicales sur les synchrotrons et dans le domaine du patrimoine artistique.
Le processus d’industrialisation sera lancé en collaboration avec THALES, leader mondial dans les systèmes lasers et accélérateur. Un énorme marché potentiel au niveau national et international, soit pour des pôles régionaux ou interrégionaux, soit pour des pays souhaitant accéder à des sources compactes, beaucoup moins onéreuses que de grandes infrastructures.

VOIR AUSSI