Mobilité

La politique ferroviaire à remettre sur les rails

Le débat sur le ferroviaire doit encore s’approfondir. Il faut remettre sur les pieds un système qui a déraillé. Des lignes à grande vitesse trop systèmatiques et des TGV  trop nombreux: la Cour des Comptes avait tiré le signal d’alarme.

La loi de réforme ferroviaire de 2014, a indiqué la voie à suivre. C’est l’Etat qui doit avoir les commandes et non pas l’entreprise SNCF qui a la charge d’être plus efficace, plus attractive, plus productive comme le sont beaucoup d’entreprises ferroviaires en Europe.

C’est le message de la Commission sur le Trains d’Equilibre des Territoires ( TET) qui a récemment remis son rapport.

Le ferroviaire a encore un rôle à jouer pour structurer les territoires qui recèlent d’énormes potentiels. Il est probable que la désertification ferroviaire a accentué la déprise économique de territoires entiers qui se sont trouvés pris en étau entre la désindustrialisation et l’enclavement.

Il faut continuer à investir dans le réseau et entretenir les lignes conventionnelles longtemps délaissées. Il faut rénover le matériel, et avoir une politique commerciale réaliste mais imaginative, en pratiquant sur certaines lignes des tarifs modulés en fonction des heures. Mieux vaut baisser les prix et transporter des voyageurs, plutôt que tirer des voitures peu remplies. C’est le yield management largement pratiqué pour les TGV, qui peut faire préférer le train.

Il faut aussi préparer l’ouverture à la concurrence, même si la SNCF n’aime guère cette pratique sur ce qu’elle considère comme un marché captif, alors qu’elle va faire circuler des trains en Allemagne. La concurrence n’est pas un tabou si elle est organisée, évaluée, riche de retombées positives sur le plan social.

C’est la puissance publique qui  doit reprendre les commandes, en expliquant comment le transports, doit irriguer les territoires d’une manière positive, les dynamiser, y apporter voyageurs et activités. L’Etat a un rôle a jouer au niveau national, les Régions ont le leur, qu’elles assez jouent bien. Des Régions plus grandes pourront jouer un rôle plus importants sur leurs territoires plus vastes, mais aussi avec des régions voisines.

michel.deprost@enviscope.com

 

 

 

VOIR AUSSI