Transfert modal dans les Alpes : une plate-forme provisoire pour l’Autoroute ferroviaire à Vénissieux

Le transfert modal de la route vers le rail tarde, mais un nouveau service de l’autoroute ferroviaire  devait être lancé en 2018 à partir d’une plate forme située à Vénissieux.

Les opposants du Lyon Turin estiment que le transfert modale de la route vers le rail, dans les Alpes n’est pas encouragé par les pouvoir publics car l’engorgement rendrait nécessaire le projet de  nouvelle liaison France Italie. Il est vrai que l’Etat hésite à prendre des mesures en faveur du transfert modal. Le service de l’AFA achève une phase expérimentale qui n’est pas concluent. Le trafic de poids lourds transports a faiblement augmenté. L’extension du service d’autoroute ferroviaire doit être étendu et non plus restreint à la section alpine, pour venir chercher du trafic en vallée du Rhône, près de Lyon.

Le choix d’une nouvelle plate forme près de Lyon traine en longueur. Le site final de Grenay au sud de Saint- Exupéry, n’est pas encore arrêté officiellement. Le site d’Ambérieu, est mis en avant par les écologistes partisans d’un transfert rapide. Pour Jean-Charles Kohlhaas, conseiller régional écologiste d’Auvergne Rhône-Alpes, la place existe à Ambérieu pour un plate forme de chargement de camions sur des convoies qui utiliserait la ligne actuelle Ambérieu-Culoz-Chambéry-Modane.

Mais l’élu vert rappelle que le financement du transfert n’a pas été mis en place. Le Fond mis en place pour collecte la participation des sociétés gérant les autoroutes et tunnels alpins n’avait pas d’argent à redistribue. Si l’ATMB (Société des Autoroute et Tunnel du Mont Blanc)  est bénéficiaire, la Société du Tunnel du Fréjus est déficitaire. Le fonds n’a pas dégagé d’argent pour le transfert modal. Mais dans les années qui viennent le fond devrait pouvoir dégager des moyens.

Du côté de l’Etat, c’est vers Vénissieux qu’on imagine la mise en place d’une plate forme provisoire destinée à mettre les remorques sur les trains de l’AFA. IL est vrai que le sud est de Lyon est un secteur logistique où les flux sont importantes. Mais il faudra insérer les futurs convois de l’AFA sur la ligne Lyon-Chambéry, déjà engorgée car au delà de Saint-André le Gaz (Isère) la voie unique est surchargée.

LinkedIn
Twitter
Email

à voir

Related Posts

Mag2lyon numéro 163
Lire la vidéo
Lire la vidéo
Lire la vidéo

Derniers articles publiés

Enquêtes

Reportage Vin 31

Dossiers

Territoires

Environnement

Energie

Mobilité

Médiathèque

économie

économie durable

bioéconomie

économie circulaire

Construction et aménagement

Recherche

Bienvenue !

Connectez-vous à votre compte

Récupérez votre mot de passe

Veuillez entrer votre nom d'utilisateur ou votre adresse e-mail pour réinitialiser votre mot de passe.