Energie

Transition énergétique : ENEDIS accroit ses investissements

Transition énergétique : ENEDIS accroit ses investissements

Le distributeur public, gestionnaire de la grande majorité des réseaux propriété des collectivités, accroit ses investissements pour accompagner la transition énergétique, au niveau de la production , de la gestion des flux et de la gestion des données.

En 2017, ENEDIS, gestionnaire des réseaux de distribution électrique ( sauf exploitation en régie) a injecté 900 millions d’euros dans l’économie régionale d’Auvergne-Rhône-Alpes,  dont 520 millions d’investissements. Ce volume représente le double des volumes dépensés en 2008. En 10 ans, 3,5 milliards d’euros ont été dédiés à l’investissement pour raccorder les nouveaux clients, renforcer, moderniser et développer les réseaux en Auvergne-Rhône-Alpes.

La transition énergétique, au niveau de la production, de la gestion des réseaux, suppose des investissements importants.

ENEDIS dresse aussi un bilan au niveau de la production d’électricité renouvelable: 64 000 installations de production dont 98% de solaire sont raccordées au réseau de distribution publique d’électricité, soit + 1 300% en 10 ans.  En 2018, Enedis a poursuivi les investissements permettant l’intégration des énergies renouvelables : 95% des installations sont  raccordées au réseau public de distribution. L’entreprise doit aussi procéder au renforcement des ouvrages électriques (postes sources, réseaux) en fonction des nouveaux points de production et d’injection, mais aussi en fonction  de l’évolution de la demande.

ENEDIS doit développe des solutions innovantes pour piloter avec souplesse et réactivités des flux électriques  ( solaire, éolien, cogénération) et accroitre la capacité d’intégration des énergies renouvelables. ENEDIS a déjà installé dans la région 1,3 million de compteurs communicants Linky, qui permettront de fournir aux clients et aux gestionnaires de réseaux, en charge de la sécurité et de la qualité du service, des données plus nombreuses.

L’autoconsommation, individuelle et collective, se développe, des entreprises faisant le choix de la production pour leurs besoins propres. En 2017, l’autoconsommation a représenté 40% des demandes des foyers s’équipant de panneaux photovoltaïques. ENEDIS propose une solution de raccordement d’autoconsommation individuelle et développe une solution de partage des données qui permet l’autoconsommation collective. ENEDIS inaugurera avec la Métropole de Lyon un projet innovant d’autoconsommation collective, dans un immeuble tertiaire situé à Villeurbanne.

Gestion des données

Les données et efficacité énergétique sont nécessaires pour optimiser la transition énergétique. Pour les collectivités locales, Enedis multiplie les plateformes data qui donnent accès à des agrégats de données, par exemple de suivi de la consommation des bâtiments. Ces initiatives sont très largement développées à Grenoble ( Métro Energie ), Lyon ( Lyon Living Lab et le projet EcoRénov de la Métropole de Lyon) et Saint-Etienne (Vivacité).  Pour la première fois en France, une telle plateforme de gestion des données  est lancée sur un territoire rural du Cantal,  le projet Castalab.

Dernier axe de développement pour Enedis, les pilotes énergétiques locaux avec les réseaux électriques intelligents ( Smart Grids) dont les compteurs communicants Linky comme brique essentielle. Ils sont au cœur des enjeux de la transition énergétique. Depuis 10 ans, 10 millions d’euros ont été consacrés par Enedis en Auvergne-Rhône-Alpes aux projets Smart Grids régionaux. La création partenariale de l’Institut Smart Grids fédère les acteurs publics-privés de référence avec le soutien de la Région et des Métropoles de Lyon et Grenoble. Facilitateur et accélérateur du développement de projets énergétiques régionaux, l’Institut Smart Grids aura trois actions : formation académique et professionnelle, innovation et développement industriel et économique en France et à l’international. En partenariat avec les pôles de compétitivité, des journées de formation aux Smart Grids et à la transition énergétique sont prévues en 2018.

VOIR AUSSI