Mobilité

Transport express régionaux : La priorité aux voyageurs a pénalisé le fret

Transport express régionaux : La priorité aux voyageurs a pénalisé le fret

En occupant des sillons aux heures creuses, les TER ont handicapé le fret ferroviaire. Il faudra peut-être faire des choix pour que les marchandises quittent la route.

La baisse du trafic fret ferroviaire en France a des conséquences plus  importantes qui échappe au public et à bien des élus.  Elle entraine par exemple une  baisse de la commande de locomotives  “fret”  avec comme corollaire la fermeture de l’usine de locomotives Alstom de Belfort. La baisse se traduit par un départ du fret qui passe par l’Allemagne et la Suisse et l’Italie.

La baisse du trafic fret a  été accentuée aussi par « la baisse de qualité de service ferroviaire est liée aux difficultés d’acheminement dues à la disponibilité et la fiabilité des sillons. » estime Armand Toubol, du cabinet de conseils AT Conseils.
Mais  selon ce consultant, ancien directeur du fret à la SNCF, «  Le développement des trains de la vie quotidienne a entraîné des problèmes de circulation sur les trains de fret, sans que la capacité des trains intérieurs ait été simultanément augmentée.  Les conflits de circulation des trains de grand transit – qui traversent la France de jour également, compte tenu des distances – ont été arbitrés en faveur des trains de voyageurs, ce qui a nui aux trains de fret. En effet, l’impossibilité de respecter le juste à temps et les flux tendus est incompatible avec les  “supply chains” (chaines d’approvisionnement des industries) complexes  actuelles. ”

Ce contenu est réservé aux abonnés...

Déjà abonné ? Connectez vous !

VOIR AUSSI