Mobilité

Transport fluvial : La CNR investira 30 millions dans son programme Mission d’Intérêt Général

La Compagnie nationale du Rhône va investir 30 millions dans le volet « transport fluvial » de son plan Missions d’intérêt général pour la période 2014-2018. La compagnie entend créer de nouvelles infrastructures portuaires et moderniser les infrastructures actuelles.

Le port Edouard Herriot, au sud de la commune de Lyon, sera renforcé dans son rôle de premier port du bassin, au cœur d’une région industrielle, et près du confluents avec la Saône. L’insertion dans la ville, dans le quartier de Gerland lui-même en forte évolution (implantations d’entreprises, logements, renforcement des transports en commun) sera améliorée.

La CNR participera à la qualification de la zone industrielle de Salaise sur Sanne – Isère, qui , sous l’impulsion de la Région Rhône-Alpes, de la CCI Nord Isère et des collectivités, doit devenir une zone industrielle reliée à divers modes de transports (autoroute, roule, rail, fleuve), apte à développer un fonctionnement selon les principes de l’écologie industrielle. La ZAC pourrait créer 2000 emplois d’ici à 2020. La CNR participera au déplacement d’un combiné rail-route sur la zone portuaire d’Avignon –Courtine.

Le premier port public d’Ardèche, sur la rive droite du Rhône, sera construit au Pouzin en partenariat avec la Région Rhône-Alpes, le Département de l’Ardèche, la Communauté de Communes, et l’Europe. Le port sera complémentaire du port de commerce de Portes les Valence sur la rive gauche et devrait être opérationnel à la fin de 2015.

Améliorer les services

La CNR a améliora le fonctionnement de la navigation, dans un contexte d’augmentation du trafic et de recherche de compétitivité. Un système automatique d’identification (AIS) sera mis en place pour améliorer la communication entre les services chargés de l’exploitation et les navigants. Cette communication permettra par exemple de mieux gérer les temps d’attentes et de passage aux écluses.

La Compagnie formera les bateliers en mettant en service un simulateur au centre Promofluvia du Port Edouard Herriot. Cet outil permettra de préparer les exploitants à la navigation dans neuf secteurs délicats comme l’approche des écluses . L’objectif est de former 25 pilotes de bateaux par an d’ici à 2020. La demande en professionnels est forte. Le développement de la navigation de croisière entraine une pression sur le marché des pilotes, les croisiéristes attirant par des salaires supérieurs les navigants du secteur commercial.

VOIR AUSSI