Biodiversité

Trois braconniers pris en flagrant délit de capture d’espèce protégée dans l’Ain

Les inspecteurs de l’environnement du service départemental de l’Ain ont interpellé 3 braconniers sur la commune de Virignin début septembre, signale aujourd’hui l’Office français de la biodiversité (OFB). L’occasion de rappeler les risques encourus par les contrevenants dans un contexte d’érosion massive de la biodiversité.

Un des 3 chardonnerets élégants juvénile pris au piège d’un gluau. © Mathieu Gautheron / Office français de la biodiversité

Suite à des renseignements transmis au service départemental de l’Ain, les inspecteurs de l’environnement de l’OFB ont déployé un dispositif de surveillance sur la commune de Virignin. La réactivité des équipes et leur bonne connaissance du terrain ont permis d’interpeler trois braconniers en flagrant délit.

Braconnage d’espèce protégée

Les trois individus profitaient de la période de sécheresse pour capturer des petits passereaux, concentrés autour des rares points d’eau pour s’abreuver. Les oiseaux étaient piégés sur des tiges de roseaux recouvertes de colle (gluaux). Trois chardonnerets élégants juvéniles, une espèce protégée, étaient pris au piège ce jour-là. Prisés pour leur beauté et leur chant riche et mélodieux, les chardonnerets peuvent se revendre (en toute illégalité) entre 50 et 150 € le spécimen.

L’enjeu environnemental est important. La population de chardonneret, depuis les années 2000, a chuté de plus de 50 %. L’espèce est donc menacée et classée en danger sur la liste rouge des oiseaux nicheurs de France Métropolitaine établie par l’UICN (Statut VU – vulnérable).

Lourdes sanctions

Dans un contexte général d’érosion de la biodiversité, le Code de l’environnement interdit notamment la destruction mais aussi la capture des espèces protégées. La peine encourue pour ce délit est lourde : 3 ans d’emprisonnement et 150 000 € d’amende.

VOIR AUSSI