Science

Un laboratoire mixte public-privé Institut des Nano de Lyon-Riber

L’épitaxie est une technique qui consiste à appliquer sur un matériau cristallin, des couches d’un autre matériau cristallin, afin de créer des réseaux permettant d’améliorer la circulation des électrons.

La société RIBER conçoit et construit des systèmes d’épitaxie par jets moléculaires pour réaliser des couches minces monocristallines de matériaux divers. Les matériaux à appliquer sont chauffés, projetés sous forme de jet dont les molécules se condensent en formant une couche régulière, cristallisée sur le matériau support. En combinant les propriétés des supports et des couches, on peut espérer obtenir des performances nouvelles. Par exemple, on peut imaginer que certaines puces recouvertes de certains oxydes, pourraient, dans certaines conditions, produire de l’électricité au lieu d’émettre de la chaleur qu’il faut évacuer!

Premier rang mondial

La technique permet de déposer des atomes sur la surface parfaitement polie d’un substrat cristallin. La nature des atomes et de la surface recouverte engendrent  des couches minces aux propriétés variées. RIBER occupe le premier rang mondial pour la vente de ce type de systèmes.

Le marché de la production industrielle de composants pour la microélectronique et l’optoélectronique avec des applications dans les secteurs de l’énergie, de l’électronique. RIBER, devant ce développement du marché, s’intéresse aux compétences  de l’Institut des Nanotechnologies de Lyon (INL, CNRS / Ecole Centrale de Lyon / Université Claude Bernard Lyon 1 / INSA de Lyon / CPE Lyon).

L’INL peut aider la société à améliorer ses connaissances en matière d’épitaxie et de caractérisations des matériaux et hétérostructures à base d’oxydes cristallins. L’INL peut aider à améliorer les performances des machines de production industrielle et à développer des procédures de sécurisation liées à l’utilisation de ces machines.

La complémentarité entre le laboratoire et l’entreprise aboutit à la mise en place d’une coopération scientifique et technologique sous la forme d’un laboratoire commun.

L’INL fournit, entre autres, les locaux situés à l’Ecole Centrale de Lyon, qui accueilleront le laboratoire commun, des équipements de caractérisation physique des couches et hétérostructures épitaxiées ainsi que sept personnels scientifiques. RIBER fournira des accessoires ou instruments permettant d’améliorer les performances du réacteur d’épitaxie ainsi que six personnels scientifiques permanents et non permanents. RIBER et l’INL se sont engagées à participer aux coûts induits du laboratoire commun à hauteur de 100 000 euros chacune pour la première année.

michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI