Environnement

Un lynx repéré dans le département du Rhône

En 2011, trois actes de déprédations sur des moutons ont été signalés à l’ONCFS par des éleveurs dans le Beaujolais. Des éléments relevés sur un agneau tué (le seul examiné) ne permettaient pas de conclure que cet acte était celui d’un Lynx. Une observation visuelle sérieuse de Lynx est enregistrée le 1er mars 2011, et le 10 avril 2011, un agneau est tué. L’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage se mobilise à nouveau. Après plusieurs jours d’investigations en liaison avec l’éleveur et un chasseur, Didier Dupré, qui met en place un dispositif de photographie, la présence d’un lynx a été confirmée le 14 avril dans le département du Rhône. Le cliché publié par Enviscope a été aimablement fourni par Didier Dupré.

Le Lynx est présent en région Rhône-Alpes, en particulier dans le département de l’Ain depuis de longues années. L’anima fait l’objet d’un suivi par un réseau d’observateurs. Des individus ont été observés à différentes reprises dans les départements voisins, de l’Ain et de l’Isère. Mais jusqu’alors le lynx n’avait pas été observé dans le département du Rhône.

En 2010, trois observations visuelles ont permis de préciser la présence d’un lynx est notifiée dans le cadre du réseau d’observation mis en place par l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS-Centre National d’Etudes et de Recherches Appliquées aux grands Prédateurs). L’ONCFS est chargée de donner l’information après avoir vérifié en particulier qu’il n’y a pas confusion entre loup et chien errant ou entre lynx et chat sauvage ou chat forestier. Le Lynx (Lynx lynx) est classé dans les annexes des espèces protégées de la directive européenne Habitat-faune-flore (HFF) et de la convention de Berne. Il est présent en France depuis les années 1980, les populations ont vraisemblablement pour origine des lâchers effectués dans le Jura Suisse. Cet animal, au comportement discret a pu être observé depuis les Vosges jusqu’au Sud des Alpes. Les dégâts effectués par le lynx sur le bétail sont remboursés par l’État, après constat effectué par l’ONCFS le dossier étant instruit par la Direction Départementale des Territoires.

VOIR AUSSI