Actualités

Un pas vers plus d’Europe

François Hollande a exprimé un projet positif en direction de l’Europe ce jeudi. C’est bien car cela donne un projet dans un période d’incertitude et d’angoisse. C’est bien car l’Europe est la véritable échelle à laquelle se régleront les dossiers environnementaux et énergétiques du continent.

L’Europe est une réalité économique, et il faut la gérer dans une approche économique et budgétaire, mais aussi sociale, intégrée.

L’Europe c’est aussi un continent, avec des réalités climatiques, une nature, des montagnes et des côtes, des ressources biologiques, des ressources en eau, des ressources naturelles.

Toutes ces ressources qui forment un ensemble cohérent sur le plan écologique doivent être abordées avec cohérence.

L’Europe a déjà beaucoup apporté pour tirer tous les états membres vers le haut: directives Oiseaux, Habitats, zones Natura 2 000, mais aussi, protection des eaux, avec des directives Nitrates, avec la Directive sur la dépollution des eaux résiduaires, directive sur la qualité des eaux. L’Europe nous pousse à améliorer la qualité de l’air, et parfois elle inflige des amendes.

L’Europe doit continuer à nous tirer vers le haut, notamment dans le domaine de la recherche et dans celui de l’énergie. L’Europe n’a plus les moyens de disperser ses efforts. Elle est confrontée à des urgences climatiques, et énergétiques. Elle dépend largement d’autres régions du monde pour son approvisionnement en énergie, en matières premières non énergétique, surtout stratégiques,, en matières premières agricoles.

Pour une organisation équilibrée de la planète l’Eurpe qui fut l’atelier du monde l’espace de deux siècles ne peut être dépendante. Elle doit s’engager dans l’économie circulaire, la bio économie, l’économie du renouvelable. Elle ne peut le faire qu’avec un surcroit de coopération, d’innovation, de respect de toutes ses ressources, y compris humaines.

Cela suppose davantage de confiance, de contrôle mutuel, de transparence. En resserrant les liens avec l’Allemagne, Delphine Batho comme François Hollande répondent aux souhaits de l’Allemagne, de culture fédérale exigeante, d’aller plus loin dans une construction responsable. C’est un pas vers le modèle continental du futur, inspiré des valeurs de l’Europe rhénane et de l’Europe du Nord qui ne peut qu’être positif

michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI