Énergie

Un Schéma Régional Climat Air Énergie ambitieux et participatif pour Rhône-Alpes

Le lundi 25 octobre, le Président de la région Rhône-Alpes Jean-Jack Queyranne et le Préfet de région Jacques Gérault ont présenté à la préfecture du Rhône le Schéma Régional Climat Air Énergie (SRCAE). Ce schéma s’inscrit dans la loi Grenelle II du 12 juillet 2010. Il prévoit une démarche globale qui concerne à la fois l’urbanisme, les transports, l’agriculture et les bâtiments.

Jean-Jack Queyranne a rappelé qu’au départ, ” le schéma ne devait concerner que le climat et l’énergie. Mais l’air a été intégré car il concerne un problème majeur en matière de santé publique“. En Rhône-Alpes, d’après Jacques Gérault, ” la qualité de l’air dans la région n’est pas satisfaisante, en raison de la présence importante d’azote et d’acides“. Ainsi, en 2008, 20% des habitants de la région vivaient en territoire non conforme aux objectifs de qualité de l’air, notamment pour les particules d’azote. Néanmoins, le préfet a estimé que pour de nouvelles sources d’énergie, ” la région possède plusieurs atouts, notamment des ressources hydrauliques considérables, ainsi que d’importants gisements de biomasse”.

Un programme ambitieux

Pour Jacques Gérault, ” ce schéma présente des objectifs ambitieux en matière de promotion des énergies renouvelables“. En effet, d’ici 2020, la région devrait atteindre trois objectifs principaux européens : réduire d’au moins 20% les émissions de gaz à effet de serre, augmenter de 20% la part des énergies renouvelables, et réduire de 20% sa consommation énergétique. A plus long terme, d’ici 2050, la région devra diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre.

Le schéma précise aussi les orientations pour atténuer les effets du changement climatique. Selon Jacques Gérault, “ce schéma ne sera pas un programme d’action, mais un référentiel pour le développement des territoires”. Il précisera les potentialités régionales en matière d’énergies renouvelables, et en matière d’économie d’énergie.

Un schéma participatif

Jean-Jack Queyranne a souligne que ” le schéma doit être élaboré de façon participative. C’est-à-dire que tout le monde doit s’engager, aussi bien les pouvoirs publics que les citoyens, afin que la part de concertation soit la plus large possible“. Pour Jacques Gérault, “ce schéma ne doit pas être appliqué du haut vers le bas, sous peine qu’il ne soit qu’un plan administratif voué à l’échec”.

Un séminaire régional sera lancé le 6 décembre prochain pour organiser la participation citoyenne,. Par ailleurs, un atelier citoyen devrait se tenir en janvier 2011 pour mobiliser les acteurs et d’écouter les propositions des citoyens. La région espère achever le schéma à la fin de l’année 2011.

jeanbaptiste.jacquet@gmail.com

VOIR AUSSI