Bioéconomie

Villeurbanne : des trichogrammes contre la pyrale du buis

Villeurbanne : des trichogrammes contre la pyrale du buis

La pyrale du buis, un papillon arrivé d’Asie fait des ravages depuis quelques années sur les buis des jardins, des parcs mais aussi des forêts. A Villeurbanne, le jardiniers municipaux utilisent une nouvelle méthode de lutte des trichogrammes, des papillons qui détruisent cet hôte indésirable.

Tous n’en meurent pas, mais presque. Tous sont atteints. Depuis quelques années en Rhône-Alpes les buis sont attaqués par la  chenille d’un insecte, le papillon pyrale, nommé pyrale du buis car sous nos latitudes, la chenille s’attaque à cet arbuste patrimonial.

Le buis est une espèce qui se plait sur les sols calcaires et abonde dans la région, des terrains calcaires du Mont d’Or au Bugey en passant par d’innombrables d’autres secteurs. La pyrale s’est installée sur le buis, un hôte accueillant pour sa chenille.
Le cycle de l’insecte est le suivant. Les papillons sortent en ce moment, en avril-mai,  et dans quelques semaines mâles et femelles vont s’accoupler pour  déposer des oeufs d’où sortiront à l’automne des chenilles qui passeront l’hiver dans un cocon. Au printemps prochain, des nymphes sortiront et se métamorphoseront.C’est alors qu’elles vont dévorer, par milliers, des feuilles vernissées du buis. Les dégâts sont considérables.

Ce contenu est réservé aux abonnés...

Déjà abonné ? Connectez vous !

VOIR AUSSI