Environnement

Congrès mondial Déchets dans et pour la construction à Lyon les 3,4 et 5 juin

L’utilisation de déchets produits par d’autres industries pour la construction et les travaux publics, comme l’utilisation et la réutilisation des déchets produits par ces deux secteur seront au centre des échanges du congrès WASCON ( Waste in Construction) organisé par EEDEMS et ISCOWA, les 3,4 et 5 juin à Villeurbanne.


L’utilisation des déchets dans la construction est une préoccupation ancienne dans les pays du nord de l’Europe, rappelle Jacques Méhu, professeur à l’INSA de Lyon et coordinateur scientifique d’EEDEMS, réseau de recherche spécialisé dans l’évaluation environnementale des scénarios de gestion et de valorisation des déchets. Les pays du nord de l’Europe, certains dépourvus de ressources en granulats, se sont intéressés depuis une quarantaine d’années à l’utilisation des déchets, mâchefers, scories, cendres qu’ils ont fait entrer en proportion croissante dans des produits de construction.


Premier WASCON en France


Ils ont été moteurs dans la création de l’ISCOWA et des congrès WASCON. Les congrès se sont logiquement tenus tous les trois ans en Europe du Nord, puis en Grande Bretagne, en Espagne et à Belgrade en 2006 où Jacques Méhu a pris la présidence de l’ISCOWA avec comme objectif d’organiser en 2009 le premier WASCON en France.



D’une approche empirique, les scientifiques sont passés petit à petit à une approche de plus en plus rigoureuse. « Historiquement, les organismes en charge de la construction s’intéressait uniquement aux caractéristiques mécaniques des déchets, pas à leur impact environnemental» explique Jacques Méhu.


La question de l’impact environnemental des déchets utilisés dans le bâtiment, ou des déchets de construction est d’autant plus importante qu’elle a provoqué aussi plusieurs controverses alimentées par des associations de défense de l’environnement.


De plus en plus de déchets


La question des déchets dans la construction est bel et bien devenue un problème environnemental, d’autant plus que les quantités de déchets s’accroissent considérablement. Les besoins de ressources s’accroissent aussi, avec le boum de la construction dans de nombreux pays émergents confrontés aux limites des gisements naturels et des stockages de déchets. Les Chinois s’investissent très sérieusement dans le dossier et des scientifiques viendront de Chine à Villeurbanne.


L’enjeu est aussi économique, pour le secteur de la construction, mais aussi pour le secteur des matériaux de construction, comme pour le secteur des industries de la collecte, du recyclage. Les chercheurs français sont très bien placés dans la recherche, l’innovation, la mise au point de nouveaux procédés, l’expertise. Ils ont largement contribué, à l’INSA de Lyon notamment à l’élaboration de nouvelles normes.


L’intérêt des pouvoirs publics, comme plusieurs grands groupes de la construction, des matériaux, de l’environnement, ne s’exprime apparemment pas encore assez. Le groupe EUROVIA, numéro un européen des travaux routiers, figure parmi les sponsors du congrès WASCON, mais, la crise seule n’explique pas l’intérêt encore trop peu affirmé pour les déchets dans la construction. Pourtant la masse des déchets de la construction et pour la construction constitue un gisement énorme, et un impact environnemental de poids.


Michel.deprost@enviscope.com


Villeurbanne accueillera les 3,4 et 5 juin, le congrès WASCON (http://www.wascon2009.com)

VOIR AUSSI