Haute-Savoie

18 villes de Haute-Savoie dans le programme “Petites villes de demain”

Dix-huit villes de Haute-Savoie, communes de moins de 20 000 habitants bénéficieront du programme d’accompagnement Petites villes de demain  lancé au mois d’octobre.

Le programme “Petites villes de demain” vise à conforter le rôle structurant de communes de moins de 20 000 habitants. Au plan national 1 000 communes et intercommunalités en bénéficieront sur six ans, de 2020 à 2026, dont plus de 120 en Auvergne-Rhône-Alpes, et 18 en Haute-Savoie.

Lancé le 1er octobre par Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, le programme “Petites villes de demain” vise à conforter le rôle structurant de communes de moins de 20 000 habitants.

En partant d’un projet global de revitalisation à la main de chaque collectivité bénéficiaire, il s’agit de donner aux collectivités les moyens de concrétiser leurs projets et de conforter la fonction de centralité dynamique et attractive des petites villes appelées à bénéficier du dispositif.

Au plan national 1 000 communes et intercommunalités en bénéficieront sur six ans, de 2020 à 2026, dont plus de 120 en Auvergne-Rhône-Alpes, et 18 en Haute-Savoie : Alby-sur-Chéran, La Balme-de-Sillingy, Bonneville, Chamonix-Mont-Blanc, Cluses, Cruseilles, Evian-les-Bains, Faverges-Seythenex, Fillière, Groisy, Marnaz, La Roche-sur-Foron, Saint-Jeoire, Sallanches, Scionzier, Taninges, Thônes et Viuz-en-Sallaz.

Le programme “Petites villes de demain” se veut un accélérateur des transitions territoriales, notamment en terme d’écologie et de résilience. Il doit pallier les difficultés souvent incarnées par la conjugaison d’une difficulté d’accès aux services publics, de vacances commerciales en grand nombre et d’une consommation excessive de terres agricoles.

“Petites villes de demain” est appelé à s’adapter aux besoins et aux réalités concrètes des territoires. Le dispositif mobilise des moyens conséquents (3 milliards d’euros pour les 6 prochaines années), qui résultent de la participation de plusieurs partenaires nationaux (en particulier les ministères de la Cohésion des territoire et de la Transition écologique, la Banque des territoires, l’ANCT, le Cerema et l’Anah). Ces fonds pourront être complétés par la mobilisation des collectivités partenaires du programme et par les crédits du plan de relance.

Plus d’infos : https://agence-cohesion-territoires.gouv.fr/petites-villes-de-demain-45

 

VOIR AUSSI