Rhône

A Caluire-et-Cuire, un lycée à énergie positive pour les métiers de l’environnement

Le futur lycée de Caluire-et-Cuire sera le troisième lycée sur l’agglomération lyonnaise construit par la région Auvergne-Rhône-Alpes depuis 2016.

Laurent Wauquiez, Président de la région Auvergne-Rhône-Alpes et Béatrice Berthoux, Vice-présidente de la région déléguée aux Lycées, ont annoncé ce jeudi que la région s’engage à construire un nouveau lycée à Caluire-et-Cuire. L’établissement rayonnera sur le plateau nord de la Métropole de Lyon (82 000 habitants, communes de Caluire-et-Cuire, Rillieux-la-Pape, Sathonay-Camp et Sathonay-Village). A la rentrée 2019, le secteur représentait près de 3500 élèves dont 2200 en filière générale et technologique. Parmi eux, 1 230 élèves résident à Caluire-et-Cuire. Ces élèves fréquentent majoritairement les lycées publics et privés proches : Saint-Exupéry, La Martinière-Diderot, Ampère, Albert Camus, Saint-Louis /Saint-Bruno, Les Chartreux, Jean-Baptiste de la Salle et Notre-Dame de Bellegarde.

L’objectif est de créer un lycée de proximité polyvalent (enseignement général et enseignement professionnel) en lien avec les métiers liés aux industries de l’environnement (énergie, eau, déchets, numérique et environnement…). Une étude de faisabilité en ce sens sera d’abord menée avec le rectorat de l’Académie de Lyon. Le principe d’un bâtiment à énergie positive devrait par ailleurs est inscrit au cahier des charges de la réalisation, selon le voeu de la région. Le lieu d’implantation n’est toutefois pas encore déterminé, la mairie de Caluire étudiant actuellement deux sites.

Le projet s’inscrit dans la droite ligne du Plan de la région Auvergne-Rhône-Alpes initié en 2017 et doté de 1,5 milliard d’euros visant à investir massivement pour rénover les lycées et en construire de nouveaux pour répondre à l’augmentation des flux démographiques.

La région a lancé la création de sept lycées depuis 2016 :

  • Lyon 7ème: 37,5 M€ (hors travaux), 800 élèves, rentrée en 2020 pour 210 élèves et 2021 pour les 590 restants ;
  • Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) : 55M€, 1000 élèves, rentrée en 2021 ;
  • Meximieux (Ain) : 35 M€, 1200 élèves, rentrée en 2022 ;
  • Meyzieu (Métropole de Lyon) : 47 M€, 1800 élèves, rentrée en 2022
  • Bons-en-Chablais (Haute-Savoie) : 65 M€, 1800 élèves, rentrée en 2023
  • Gex (Ain) : 50 M€, 1800 élèves, rentrée en 2024

VOIR AUSSI