Énergie

A Saint-Jean de Maurienne, les élèves acteurs des économies d’énergie de leur lycée

Jérôme Granier et Jean-Jacques Govart sont les deux professeurs du lycée Paul Héroult qui se sont investis dans ce projet. M. Granier nous en dit plus sur ce dispositif :

En quoi consistait le dispositif Agences de l’Energie des Lycées ?

Ce projet consistai a mettre les élèves du lycée dans le rôle d’un bureau d’étude au service de son client, à savoir la région Rhône-Alpes, propriétaire des murs du lycée. Les élèves avaient pour objectif une diminution de la consommation énergétique de l’établissement. Le principal intérêt était qu’ils travaillaient pour un vrai client, ce qui rendait par conséquent le projet plus concret et donnait ainsi aux élèves une motivation supplémentaire. Par ailleurs, cette étude va être comptabilisée pour le baccalauréat, car elle est considérée comme un projet effectué au cours de l’année scolaire. Les élèves ont passé près de 80 heures sur ce projet.

Quelles idées ont été proposées pour réduire la consommation énergétique ?

Trois thèmes ont été dégagés. Tout d’abord, les élèves ont travaillé sur l’optimisation du chauffe-eau solaire de l’internat. Pour cela, ils ont collaboré avec les agents techniques du lycée et l’Institut National de l’Energie Solaire (INES). Les premières analyses ont montré que des points de réglage devaient être effectués pour une meilleure optimisation.

Ils ont ensuite travaillé sur le chauffage de l’un des bâtiments. Des analyses thermographiques ont été effectuées pour voir où il y avait des fuites de chaleur. Or, des anomalies sont apparues. Le batiment est assez mal régulé au niveau du chauffage, ce qui peut conduire a des températures de 24 degrés dans certaines salles, au lieu des 19 degrés préconisés.

Enfin, ils se sont occupés de l’éclairage des salles de classe. Les analyses ont montré que celui-ci n’était pas équilibré. En effet, le côté fenêtre est éclairé naturellement par la lumière du soleil, mais pas le côté couloir. Or, si on allume la lumière, on éclaire toute la pièce, y compris le côté fenêtres qui n’en a pas besoin. Pour palier cette anomalie, des capteurs devraient être installés pour mieux gérer le système d’éclairage, et ainsi rééquilibrer la luminosité.

Dans quelles mesures la région Rhône-Alpes vous a aidé ?

La Région peut débloquer une enveloppe de 15 000 euros, si elle juge que les travaux préconisés par les élèves sont nécessaires. Cette enveloppe couvrirait une partie des travaux, mais pas la totalité. Cependant, il est dans son intérêt de donner cette enveloppe, car ces travaux contribueraient à faire des économies sur ses factures énergétiques.

jean-baptiste.jacquet@enviscope.com

VOIR AUSSI