Mobilité

La FRAPNA pas d’accord avec le projet d’autoroute A 48

La FRAPNA n’est pas d’accord avec la délibération de la CAPI qui en séance plénière du mardi 10 novembre un avis favorable à l’autoroute A48 destiné à relier Ambérieu en Bugey à Bourgoin-Jallieu, pour constituer un contournement large de l’agglomération lyonnaise à l’est. Le projet d’A 48 relierait l’A 42 (Lyon-Pont d’Ain) à l’A 43 (Lyon-Grenoble).


« France Nature Environnement, la FRAPNA et ses associations locales mettront tout en œuvre pour s’opposer à l’inscription de la A48 dans le futur Schéma National des Infrastructures (SNIT) qui doit être publié par le gouvernement avant la fin de cette année» explique un communiqué de la FRAPNA.



L’association souligne la contradiction entre cette décision et le projet de la Communauté d’Agglomération Porte de l’Isère Environnement de mettre au point un Plan de Déplacements Urbain (PDU) et sur un “Grand Projet” Nord Isère sous le titre Ville Durable. La création de l’autoroute A 48 entraînerait une destruction majeure de la biodiversité du plateau de Crémieu classée au réseau européen Natura 2000.


Ce projet, estime l’associaiton, n’a pas de sens ni comme contournement Est de Lyon ni dans un hypothétique axe autoroutier Strasbourg – Grenoble – Sisteron. “Il générera par contre une urbanisation non maîtrisée du Nord Isère, et surtout une forte croissance de la circulation automobile périurbaine, alors que justement la CAPI affiche comme objectif dans son “Grand Projet” une réorientation vers les transports collectifs et vers une ville durable.”

VOIR AUSSI