Infrastructures

Aéroports de Lyon : La Région et la CCI Lyon-Métropole dénoncent le diktat de l’Etat

Aéroports de Lyon : La Région et la CCI Lyon-Métropole dénoncent le diktat de l’Etat

Les conditions de la cession des actions de l’Etat dans la société des Aéroports de Lyon font réagir fortement la Région et la Chambre de Commerce Lyon-Métropole. Ces dernières  dénoncent l’absence de concertation sur le choix des candidats et boycotteront la réunion  prévue ce mercredi avec l’Etat. Elles dénonce le centralisme et le parisianisme qui étouffent le développement régional.

Assiste-t-on à l’expression d’une véritable volonté régionale opposée au centralisme grandissant exprimé par l’Etat et au parisianisme qui étouffe le développement de Auvergne Rhône-Alpes ? C’est certain. Vis-à-vis du Gouvernement centralisateur, de l’Etat et de la toute puissance parisienne, la CCI et la Région haussent le ton pour défendre les intérêts de la région.

La Région Auvergne-Rhône-Alpes, actionnaire minoritaire (5%) , a appris lundi que l’Etat avait, seul, sélectionné deux candidats pour la reprise des actions qu’il détient dans la société gestionnaire des aéroports de Lyon, Bron et Saint-Exupéry. L’Etat a décidé de façon unilatérale de ne pas organiser, comme le prévoyait la procédure, l’examen des offres fermes des candidats et de présélectionner deux dossiers, alors qu’aucune disposition du cahier des charges ne l’obligeait à agir ainsi.

Ce contenu est réservé aux abonnés...

Déjà abonné ? Connectez vous !

VOIR AUSSI