Éolien

AMORCE demande la levée des freins sur l’éolien

L’éolien est une filière extrêmement performante selon une étude conduite par AMORCE sur les soutiens financiers aux énergies renouvelables et à la maîtrise de l’énergie. L’étude démontre que pour 1 euro de dépense de la collectivité dans son ensemble (Etat, Collectivités locales, consommateurs, etc.), l’éolien terrestre figure parmi les meilleures filières en matière d’économie d’énergie primaire non renouvelable et d’émission de CO2 évitée.

L’étude montre pour AMORCE que la filière éolienne doit être soutenue. La France compte près de 6 700 MW éolien et projette 25 000 MW à l’horizon 2020, ce qui représente pour respecter les objectifs fixés par le
Grenelle de l’Environnement, la France doit installer près de 1 400 MW d’éolien terrestre par an. Plus de 800 MW seulement ont été installés en 2011.

Incertitude juridique

La décision du Conseil d’Etat de renvoyer vers la Cour de justice de l’Union européenne le recours formulé par un groupement d’opposants à l’éolien contre le tarif d’achat, compromet de nombreux projets. La décision met en péril selon AMORCE des entreprises et de nombreux emplois en raison de l’incertitude juridique qu’elle maintient sur la filière.
L’arrêté tarifaire de 2006 fixant les conditions d’achat de l’électricité d’origine éolienne avait été remplacé par l’arrêté de 2008. Vent de Colère a déposé un nouveau recours contre cet arrêté au motif que le gouvernement n’avait pas notifié cet arrêté en tant qu’aide d’Etat à la Commission européenne. Le 15 mai 2012, le Conseil d’Etat a renvoyé la question vers la Cour de justice de l’Union européenne.

Amorce rappelle par ailleurs que l’éolien est victime de recours contre les permis de construire et les Zones de
Développement Eolien. Trente et un pour cent des permis de construire sont attaqués alors que seuls 12% des
recours aboutissent. L’éolien est aussi victime des dispositions contraignantes de la loi Grenelle 2 (règle des 5
mâts minimum, classement ICPE, etc.)

La CRE estime que le surcoût annuel engendré par l’éolien est inférieur à 0,50 € par habitant pour une production qui a couvert 2,5% de la consommation nationale en 2011. La balance commerciale de l’éolien est presque à l’équilibre et le secteur emploie plus de 10 000 personnes en France.

VOIR AUSSI