Isère

Auto-Consommation Collective : BoucL Energie moteur de l’innovation

BoucL Energie est issu de recherches portées  par Grenoble INP- Université Grenoble Alpes, le CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment), l’Institut Carnot Energies du Futur, EverWatt et Telkes, dans le cadre de l’Action filière EnergICs (Programme des investissements d’avenir) visant à accompagner l’innovation et le développement en France des nouvelles filières des énergies renouvelables et d’efficacité énergétique.

BoucL Energie entend favoriser la décentralisation de la production énergétique par la création de communautés territoriales d’énergie partagée.  A l’échelle de quartiers, de zones d’activités, BoucL Energie développe de nouvelles formes de coopérations visant la production d’une énergie décarbonée, locale et avec Zéro artificialisation nette des sols ( ZAN) . En mutualisant leurs infrastructures, les acteurs peuvent tendre à l’indépendance énergétique tout en réduisant leurs coûts.
Les lieux privilégiés d’implantation de ces communautés sont les Zones d’activités économiques (ZAE) périurbaines. Situés à proximité des quartiers politiques de la ville, ces sites de production d’énergie verte locale contribuent à la création de boucles solidaires.

Nous assistons en France et en Europe à une évolution très rapide des attentes des consommateurs d’énergie. La demande est en très forte hausse pour une énergie décarbonée, décentralisée et pour un nouveau rôle plus actif du consommateur au sein des systèmes énergétiques, associée à une demande de maitrise sur le long terme des coûts énergétiques. Cette dynamique se traduit notamment par la multiplication de l’intérêt, des territoires comme des acteurs privés, pour le développement de l’autoconsommation collective et la création de communautés énergétiques.” explique dans son communiqué Boucl Energie.
Cette ambition est soutenue au niveau européen  par la Directive 2018/2001 du 11 décembre 2018 et en France par la loi n°2019-1147 du 8 novembre 2019 relative à l’énergie et le climat qui définit les opérations d’autoconsommation collective et l’arrêté du 21 novembre 2019 pris en application du nouvel article L315-2 du code de l’énergie et qui fixe les critères de proximité et de puissance.
Le développement de l’autoconsommation collective aura un impact très fort, non seulement sur les systèmes énergétiques, les modèles organisationnels et contractuels, mais également sur le développement des territoires et des filières locales.

VOIR AUSSI