Économie durable

Nestlé s’engage à introduire du plastique recyclé dans ses emballages de produits alimentaires.

Nestlé a annoncé le 16 janvier son intention d’investir jusqu’à 2 milliards de francs suisses (1,86 milliard d’euros) pour substituer des plastiques recyclés aux plastiques vierges dans la composition de ses emballages destinés à conditionner les aliments, et pour accélérer le développement de solutions d’emballages éco-conçues.

 Nestlé s’engage à acheter jusqu’à 2 millions de tonnes de plastiques recyclés à usage alimentaire en vue de créer un marché pour ce type de matériaux. © Roland Zumbühl (CC BY-SA 3.0)

Poursuivant son engagement pris en 2018 de rendre 100 % de ses emballages recyclables ou renouvelables d’ici 2025, Nestlé annonce son intention de réduire d’un tiers son utilisation de plastiques vierges dans l’intervalle, tout en collaborant avec d’autres acteurs pour faire avancer l’économie circulaire et œuvrer au nettoyage des déchets plastiques des océans, des lacs et des rivières.

Créer un marché pour le plastique recyclé

Actuellement, la plupart des plastiques sont difficiles à recycler en emballages alimentaires, d’où une offre limitée de plastiques recyclés pour conditionner les aliments. Afin de créer un marché, le groupe suisse s’engage à acheter jusqu’à 2 millions de tonnes de plastiques recyclés à usage alimentaire et à allouer plus de 1,5 milliard de francs suisses (1,4 Md €) au paiement d’une prime pour ces matériaux, entre aujourd’hui et 2025. Il cherchera à réaliser des gains d’efficacité opérationnelle afin que les bénéfices de cette initiative restent neutres.

L’innovation dans le domaine des emballages, y compris de nouveaux matériaux, systèmes de recharge ou solutions de recyclage, est un autre défi clé sur la voie d’un avenir sans déchets. Outre les importants travaux d’études menés en interne par son Institut de Recherche sur l’Emballage, Nestlé lancera un fonds de capital-risque à hauteur de 250 millions de francs suisses (233 M€) pour les emballages durables, afin d’investir dans les start-ups qui se consacrent à cette question.

Ces deux initiatives s’ajoutent aux efforts déjà déployés par le groupe dans la recherche, l’approvisionnement et la production pour rendre ses emballages recyclables ou réutilisables, et pour contribuer à son objectif d’atteindre zéro émission nette de gaz à effet de serre, d’ici 2050.

« Rendre les plastiques recyclés sûrs pour les aliments est un énorme défi pour notre industrie, estime Mark Schneider, Administrateur délégué de Nestlé. C’est pourquoi, en plus de réduire le plus possible l’utilisation des plastiques et collecter les déchets, nous voulons fermer la boucle et rendre sans cesse plus de plastiques recyclables. Nous prenons des mesures audacieuses pour créer un plus grand marché des plastiques recyclés destinés à conditionner les aliments et pour stimuler l’innovation dans le secteur de l’emballage. Nous invitons chacun à nous rejoindre dans notre action ».

Nouvelle économie du plastique

Ces annonces ont été saluées par la Fondation Ellen McArthur, à l’origine de l’Initiative pour une Nouvelle Economie du Plastique à laquelle Nestlé a adhéré en novembre en tant que partenaire principal, à l’instar de 10 autres grands groupes. « Nous sommes heureux de constater que Nestlé s’engage à investir 2 milliards de francs suisses en vue de créer une économie circulaire pour le plastique, et à réduire d’un tiers, l’utilisation du plastique vierge dans ses emballages, d’ici 2020, se réjouit Andrew Morlet, Directeur Général de la Fondation Ellen MacArthur. Eliminer les plastiques superflus, innover grâce à des modèles de réutilisation et à de nouveaux matériaux, gérer de façon circulaire les plastiques – notamment, avec des solutions plus contraignantes, s’agissant de l’emballage des aliments – nous permet de créer une économie dans laquelle le plastique ne devient jamais un déchet. La réalisation des engagements annoncés aujourd’hui aidera considérablement à accomplir cette vision ».

VOIR AUSSI