Mobilité

Barreau

Barreau ferroviaire Est-Ouest
Le projet s’inscrit dans une démarche de construction d’une transversale ferroviaire européenne, fret et/ou voyageurs
reliant la façade atlantique et les grands axes de transport de l’Est de la France. Il offrirait notamment une alternative
au transit par la région capitale et aux déplacements par voie aérienne. Un premier itinéraire de passage envisageable
Commission Mobilité – « Pour un schéma national de mobilité durable » – 27 juin 2013
Page 64
pourrait relier notamment Lyon-Nevers-Tours puis les pôles économiques de l’Ouest. Un second itinéraire pourrait relier
notamment Lyon-Clermont-Ferrand-Limoges et au-delà contribuant ainsi à l’amélioration de la desserte du Limousin et de
l’Auvergne. En tout état de cause, ces deux hypothèses ne constituent pas à elles-seules le champ des possibles. Seule
une analyse fine des territoires et des besoins permettrait d’estimer les éventuelles insuffisances du réseau existant et de
faire émerger un projet précis
A ce stade, la pertinence d’une telle liaison sous forme d’un ou de plusieurs nouveaux barreaux reste à démontrer et le
projet s’inscrit clairement dans une logique de réalisation de long terme. En conséquence, la commission classe le projet
dans les projets à horizons plus lointains quel que soit le scénario financier considéré.

Electrification de la transversale Nantes – Lyon Voie Ferrée Centre Europe Atlantique
(VFCEA)
Le projet consiste à moderniser la section de ligne entre Nevers et Chagny (163 km) dans la continuité de l’électrification
de Tours – Vierzon en 2008 et de Bourges – Saincaize en 2011.Selon les fonctionnalités qui seraient in fine retenues, le
projet VFCEA pourrait intégrer tout ou partie des aménagements suivants :
• l’électrification de la section Nevers-Chagny ;
• la mise au gabarit de la section Nevers-Chagny et le passage de 20 à 22,5T par essieu sur l’ensemble de la ligne et plus
globalement sur l’axe Nantes – Vallée de la Saône ;
• la mise en place d’un système de communication sol/train (GSM-R) ;
• la création d’une gare TGV-TER via la déviation de la ligne Nevers-Chagny pour établir des quais TER au droit de ceux de
la gare TGV Le Creusot-Montceau-les-Mines ;
• un raccordement nouveau TER / TGV au niveau de la gare TGV.
Le projet VFCEA doit permettre d’achever la modernisation d’un itinéraire fret au centre de la France pour relier selon un
Commission Mobilité – « Pour un schéma national de mobilité durable » – 27 juin 2013
Page 65
axe Ouest / Est la façade Atlantique à l’axe Saône-Rhône et au Rhin, sans passer par Paris et la Grande Ceinture. Cette
modernisation pourrait bénéficier en outre à la desserte TER le long de l’axe. Ce projet peut aussi permettre de connecter
la gare TGV du Creusot au réseau TER pour mieux irriguer le sud-ouest de la Bourgogne et d’offrir un nouvel itinéraire pour
les liaisons TGV entre Dijon et Lyon.
Le projet s’inscrit clairement aujourd’hui dans une logique de réalisation de très long terme. En conséquence, la commission
classe le projet dans les projets à horizons plus lointains quel que soit le scénario financier considéré. Elle estime
toutefois que certains éléments du projet dont la réalisation peut s’avérer utile à plus court terme pourraient se réaliser
progressivement dans le cadre de l’engagement national fret ferroviaire dont elle a recommandé de relever les montants
annuels.

VOIR AUSSI